Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Gants Racer Liberty Racer

Présentation

Pas facile d'interagir avec son smartphone à moto alors que celui-ci peut servir à donner des informations précieuses sur l'état de la route ou la vitesse réelle. Racer s'est donc associé à Liberty Rider pour un gant connecté qui évite de lâcher le guidon.

Gants connectés pour moto et scooter Liberty RacerVéritables couteaux suisses modernes, les smartphones sont souvent devenus, pour les motards comme les scootéristes, un GPS, un moyen de savoir qu'un danger se présente quelques kilomètres plus loin sur la route ou la solution la plus simple pour informer ses proches que tout se passe bien durant le trajet. Mais il reste pénible ou dangereux (et interdit…) de le manipuler en roulant alors que ce serait parfois nécessaire. D'où l'idée de Racer et LibertyRider de développer un système permettant d'utiliser l'application du second avec les gants du premier, sans jamais lâcher le guidon. Présenté à Milan sous la forme d'un prototype, le Liberty Racer arrivera en magasin au printemps 2018.

Gants Liberty Racer : Connectés pour plus de confort et de sécurité

Gants connectés pour moto et scooter Liberty RacerAu milieu d'une gamme très riche sur le stand de la marque Racer au salon Eicma et dont nous vous reparlerons prochainement, l'attraction principale était bien le Liberty Racer. Ce modèle relativement léger qu'on utilisera plus volontiers à la belle saison dispose, sur la main gauche, d'un module spécifique, développé conjointement par les deux marques. On y trouve trois LED, un module vibrant et une (petite) batterie dissimulée dans la courte manchette. L'idée de base est assez simple : relayer via le gant les indications de l'application Liberty Rider (présentée ici). Ainsi, plus besoin de regarder le smartphone installé au guidon ou de lâcher temporairement les commandes pour signaler aux autres utilisateurs un souci sur la route. Via l'application, il sera possible de paramétrer une vitesse limite (légale ou légèrement plus dynamique) afin que le gant vibre quand on roule de manière un peu trop enthousiaste. Plus besoin de garder les yeux rivés sur le compteur pour 4 ou 5 km/h de plus. En zone urbaine, voilà qui devrait être appréciable.

Un clic du pouce pour ne pas être mis à l'index

Gants connectés pour moto et scooter Liberty RacerLa seconde fonction se rapproche de ce qu'on trouve déjà sur des applications communautaires telles que Waze. Il s'agit d'indiquer aux autres Liberty Riders qu'une zone mérite de redoubler d'attention. Que ce soit parce que le virage est tartiné de gravier, d'essence ou parce que les "zones de danger" y poussent comme des champignons. Pour cela, un simple clic de la main gauche entre le pouce et l'index (équipé d'un bouton au bout du doigt, voir ci-contre) et l'information est envoyée à tous les autres motards. Ne pas lâcher le guidon, c'est bien mais, là encore, ne pas quitter la route des yeux, c'est mieux. C'est pourquoi, à l'approche d'une des zones signalées, le gant va vibrer pour avertir son porteur. Avant cela, les diodes présentes sur le dos de la main vont s'allumer mais cela oblige à légèrement détourner le regard ; cependant, l'information étant simplissime (trois teintes et une forte luminosité), il est fort probable qu'on puisse percevoir l'alerte du coin de l'œil. Cela permet en tout cas une interaction complète avec l'application tout en laissant le téléphone dans une poche ou dans la sacoche de réservoir.

Combiné à l'application Liberty Rider, ce système permet de profiter de ses autres fonctionnalités, comme l'appel aux services de secours en cas de chute détectée. À terme, l'idée de Racer est de pouvoir installer le module dans d'autres modèles de sa gamme pour un surcoût raisonnable (aux environs de 20 €). En attendant cette généralisation, les gants Liberty Racer arriveront dans les rayons fin mars, à un prix avoisinant 85 €.

Gants connectés pour moto et scooter Liberty Racer

Présentation publiée le vendredi 10 novembre 2017 par Ludovic Vidal

Vos commentaires