Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Les gants été Urban II du fabricant français Racer ne ressemblent pas le moins du monde à un équipement moto ou scooter, et pour cause, ils ne présentent que les attributs de gants de ville "standard". Mais est-ce suffisant sur route ? Réponse dans notre essai.

Nous évoquions la sobriété des gants Urban II de Racer dans notre présentation. C'est bien le terme qui nous semble décrire le mieux ces gants de ville au premier contact. Leur fabrication intégrale en cuir de chèvre noir les rend facilement utilisable au quotidien, et c'est là tout leur intérêt. Mais ce cuir très fin, doublé sur le dessus d'un simple textile synthétique, joue également en faveur d'une grande souplesse, gage d'un grand confort.

Racer Urban II : Une vraie seconde peau

Gants urbains Urban II de RacerAutre atout, les Racer Urban II se révèlent très bien ajustés à la main. Outre l'avantage esthétique que cela apporte (ils vous épargneront l'effet "mains de Mickey"), cela s'avère confortable à l'usage, notamment en ce qui concerne les capacités de préhension, qui sont bien préservées. Cumulées à la finesse du cuir, ils vous feront l'effet d'une seconde peau. J'ai testé pour vous : taper au clavier avec les Urban II est jouable ! En pratique, la manipulation des leviers, des boutons de commodos et autres molettes de compteur ne pose aucun problème. En phase de pilotage, on se réjouit du plaisir question ressenti des commandes. Difficile de revenir aux épais gants hiver après ça, voire à des gants de mi-saison...
Original sur un gant moto, le système de serrage par cordon joue bien son rôle. Facile d'emploi, il ne tend pas à se déserrer, assurant une bonne tenue tout le long du trajet.

Des gants été exclusivement pour la ville

Gants urbains Urban II de RacerLa pluie se fera en revanche rapidement désagréable pour votre épiderme. Vous n'avez que peu de temps pour arriver à bon port avant de sentir les premières gouttes traverser les coutures, ce que confirment les conditions extrêmes de notre test d'immersion : au bout de 30 secondes, les doigts sont mouillés, ce qui revient à quelques minutes de répit si vous êtes amené à traverser une grosse averse. Mais nous ne pouvons pas reprocher ce résultat à ces gants, qui sont prévus pour un usage estival. Nous en sommes néanmoins sûrs, les gants Racer II ne font preuve d'aucune qualité "surprise" de côté là !
De même, hormis une double épaisseur de cuir côté paume entre le pouce et l'index, rien n'est prévu question protection (comprenez autre que le cuir de chèvre, lequel s'avère bien plus protecteur que le commun des textiles aussi fins et confortables), puisque les Racer II sont destinés à être employés en ville, donc à de basses vitesses. Néanmoins, comme pour tout équipement moto ou scooter qui se respecte, on aurait apprécié qu'un minimum de protection en cas de chute ait été prévu par Racer.

Les gants Racer Urban II raviront donc les utilisateurs urbains pour qui l'apparence loin du contexte du deux-roues est un critère primordial d'achat. Passe-partout, ils ne laisseront pas paraître leur (lointaine) affiliation moto/scooter. Leur vocation les circonscrit à un usage à la belle saison et à basses vitesses, où ils brillent par leur confort, leur souplesse et l'excellent ressenti des commandes qu'ils procurent. On regrettera en revanche un prix, proche des 40 €, qui peut sembler un peu élevé malgré de bonnes prestations, comme en attestent les notes obtenues.

Essai publié le vendredi 02 avril 2010 par Loïc Bonraisin Dernière modification le vendredi 24 septembre 2010

Les plus

Sobriété
Souplesse
Ressenti des commandes

Les moins

Peu protecteurs en cas de chute
Usage limité (été, ville)
Un peu chers

Vos commentaires