Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Gilet airbag Alpinestars Tech-Air Street

Présentation

Alpinestars n'allait pas rester les bras croisés sur le marché de l'airbag routier. Le Tech-Air développé par la marque se distingue par son fonctionnement. Les capteurs ne sont plus sur la moto mais dans le gilet, qui devient parfaitement indépendant. Première présentation.

Gilet airbag électronique moto et scooter sans fil autonome Alpinestars Tech-Air StreetComme nous l'avions pressenti la semaine dernière, l'invitation pour un airbag moto Alpinestars concernait un produit totalement novateur et qui, techniquement, marque clairement l'apparition d'un cap dans la protection des motards. Alpinestars est en effet le premier fabricant à proposer un airbag électronique autonome qui ne nécessite pas d'installer des capteurs sur la moto. Une technique qui permet au Air-Tech Street de s'affranchir de nombreuses contraintes et qui pourrait bien faire basculer et achever de convaincre ceux qui souhaitent en profiter pour la route des solutions existant sur circuit. Et qui pourront se les offrir.

Alpinestars Air-Tech Street : Objectif zéro limite

Gilet airbag électronique moto et scooter sans fil autonome Alpinestars Tech-Air StreetIl y a eu l'airbag moto à câble. Puis l'airbag électronique utilisant des capteurs installés sur la moto quand seuls les modèles de piste savaient utiliser une électronique totalement embarquée. Le Air-Tech Street opère la jonction entre les deux mondes. Étonnamment discret depuis l'arrivée des modèles de Bering et Dainese pour les utilisateurs routiers, Alpinestars risque de surprendre du monde (dont ses concurrents) avec l'airbag que nous avons pu découvrir ce mardi soir en marge du salon de Milan. Fruit de 13 ans de développement et de 5 ans d'expérience en MotoGP (notamment avec Lorenzo, Pedrosa et Marquez), l'airbag Tech-Air Street est le premier airbag moto pour une utilisation routière — et urbaine — fonctionnant de manière indépendante. On peut donc l'utiliser dès son achat, emprunter une moto sans perdre sa capacité de protection ou posséder plusieurs machines sans devoir installer plusieurs jeux de capteurs. Et, pour les amateurs de trails, Alpinestars assure que le Tech-Air peut s'utiliser sur les chemins (mais pas en cross ou enduro). Sur le papier, la promesse d'un airbag débarrassé des contraintes présentes sur les modèles concurrents semble complète. À un détail près.

Technique : 25 millisecondes, été comme hiver

Gilet airbag électronique moto et scooter sans fil autonome Alpinestars Tech-Air StreetComme sur le gilet Bering Protect'Air, le Alpinestars Tech-Air intègre un coussin gonflable fait d'une seule pièce. La dorsale embarque, outre le double système pyrotechnique de déclenchement, les capteurs (gyroscopes et accéléromètres) nécessaires aux nombreuses mesures. La détection d'un accident (par choc ou perte de contrôle) se fait en 30 à 60 millisecondes et le gilet demande 25 ms pour un gonflage complet. Que la température extérieure soit de + 50 °C ou - 10 °C. On arrive donc à un temps de protection (également appelé le temps de mise à disposition) généralement inférieur à 80 ms. Soit ce que proposent les deux autres modèles électroniques du marché et ce qui correspond aux limites établies par les tests de l'IFSTTAR, dont les essais ont démontré qu'en cas de collision, l'impact survient au bout de 100 ms.
Alpinestars a testé son gilet sur près de 300 000 km ainsi que sur de nombreux crash-tests, en roulant ou à l'arrêt (avec une voiture qui vient percuter la moto). Lors du test réel auquel nous avons assisté (vidéo à venir), la BMW catapultée contre le flanc de la voiture avait à peine commencé à enfoncer la portière que le gilet détectait la collision et donnait l'ordre de se gonfler. Dans les faits, le torse, le dos et les épaules étaient bien protégés avant que le corps ne vienne heurter la voiture.

Autonome mais réservé à Alpinestars

Gilet airbag électronique moto et scooter sans fil autonome Alpinestars Tech-Air StreetSi le Tech-Air Racing peut se vanter d'être un précurseur dans son domaine, il connaît cependant une limite. Il s'agit en effet, comme vous l'aurez vu sur les photos, d'un gilet à zipper dans un blouson. Et, bien entendu, il s'agit d'un blouson Alpinestars. La marque italienne dispose aujourd'hui de deux modèles pouvant recevoir ce gilet : le blouson d'été ventilé Viper for Tech-Air (le gilet étant également ventilé) et la veste toute saison Valparaiso for Tech-Air (le système électronique est également waterproof). Impossible donc de porter ce gilet avec votre blouson fétiche, il faudra renouveler la garde-robe. Un argument non négligeable si vous ne voulez pas vous ré-équiper complètement.
Développé pour se porter sous le blouson, contrairement aux autres gilets du marché, le Tech-Air (pesant 2 kg tout juste) peut — et c'est là le seul sur le marché ! — être utilisé en même temps qu'un sac à dos, Alpinestars ayant validé le procédé.

Tarifs du service après-impact

Gilet airbag électronique moto et scooter sans fil autonome Alpinestars Tech-Air StreetRépondant bien évidemment à la certification EN 1621-4:2013, le gilet Alpinestars Tech-Air est à faire inspecter tous les 2 ans et demande un remplacement du coussin et des 2 déclencheurs pyrotechniques après une chute. Il faudra compter 99,95 € pour la première opération et 399,95 € pour la seconde. Une somme qui sera, on l'espère, prise en charge par les assurances au regard des économies que cela leur permet d'envisager en remboursements de frais médicaux.
Pour l'autonomie, le gilet dispose de 25 heures avec une charge complète de 6 heures (par port micro USB) et le système s'allume automatiquement dès que le zip central est entièrement remonté.

Disponible dans le courant du printemps 2015, le gilet airbag Alpinestars Tech-Air s'affichera à 1 199,95 €. Un tarif identique à ce que demande Dainese pour son ensemble D|Air. En ajoutant les 349 € ou 649 € du blouson ou de la veste compatibles, on reste, là encore, sur des prix comparables (la veste revient même moins cher). Mais avec un gilet qui, s'il oblige à rouler avec un blouson de la marque, offrira sans nul doute une plus grande souplesse d'utilisation.

Et si le prix est encore élevé, on imagine sans peine que cette perte du "fil à la patte", réel ou électronique, pourrait ouvrir à Alpinestars les portes d'administrations qui, en commandant de gros volumes, provoqueraient logiquement une baisse des prix profitable à tous. L'ensemble des photos du crah-test est disponible dans notre galerie complète.

Présentation publiée le mercredi 05 novembre 2014 par Ludovic Vidal

Vos commentaires