Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Gilet airbag Hit-Air MLV

Essai

On a testé le système d'airbag des Gendarmes. Hit-Air est devenu le fournisseur officiel des motards de l'État, soufflant le marché à son concurrent. Nous avons voulu mettre à l'épreuve la technologie du Japonais, inventeur du concept. Les Gendarmes à moto sont-ils bien protégés ? C'est à voir.

Gilet airbag moto et scooter Hit-Air MLV-R et MLV-Y : Les photosInventeur du système airbag pour motard (repris et modifié plus tard par Helite), le Japonais Mugen Denko est de retour en France depuis quelques mois sous la marque Hit-Air, avec un ambassadeur de poids : la Gendarmerie Nationale. Cette dernière va progressivement équiper ses motards de vestes contenant un airbag fourni par Hit-Air. L'occasion pour nous de faire un test complet du gilet MLV, avant un comparo face à son concurrent direct, qui sera publié la semaine prochaine.

Gilet airbag Hit-Air MLV : Une utilisation quotidienne agréable

Gilet airbag moto et scooter Hit-Air MLV-R et MLV-YLe gilet que nous avons testé est la version MLV-R. Sobre en plein jour, le gilet devient totalement réfléchissant à la lumière des phares, par l'intermédiaire d'une multitude de points présents à sa surface. Si le procédé s'avère peu utile en conditions normales (puisqu'on roule avec un phare et un feu allumés), il sera fortement apprécié en cas de chute sur une route mal éclairée.
Comme tous les gilets filaires, il faut auparavant attacher le câble de déclenchement sur la moto (ou le scooter). L'idéal est d'utiliser le cadre, sous la selle, ou un autre point solide et placé aussi bas et près du pilote que possible. On oublie donc le guidon ou la poignée passager. L'utilisation est ensuite intuitive, car le gilet Hit-Air MLV s'enfile très bien grâce aux très larges ouvertures pour les bras. Les deux boucles de fermeture se manipulent aisément, même avec des gants un peu épais. En hiver, il faudra sans doute retirer les gants pour défaire ces boucles ainsi que celle reliant le gilet au câble de déclenchement, mais ce n'est pas vraiment gênant, et c'est le lot de tous les airbags à déclenchement mécanique. Hit-Air a également placé des velcros d'ajustement à la taille. C'est bien vu puisque le gilet va du S au L, et du XL au 3XL ; cela permet également de limiter les éventuels battements dûs au vent à allure soutenue sur des motos peu carénées.

Un temps de gonflage surprenant

Gilet airbag moto et scooter Hit-Air MLV-R et MLV-YComme pour tous les gilets airbag testés, et présents dans notre premier comparatif, nous avons déclenché le Hit-Air MLV. L'objectif de la caméra permet de seconder les impressions du porteur. Vous pouvez consulter ici la vidéo ou profiter la version en haute définition. Le premier constat est que le gonflage est assez progressif : pas besoin d'actionner le ralenti pour voir les coussins se gonfler, notamment au niveau du cou et du bassin. Le ressenti est à l'avenant, avec une pression maximale qui n'est pas immédiate. C'est là qu'on mesure l'importance du critère qui sera retenu pour l'adoption de la norme définitive EN 1621-4 comme nous l'expliquait Alexandre Adalbert du CRITT. Pour ce qui est du temps de mise en activation, il est pour le moment question d'utiliser une caméra ultra-rapide, et de se baser sur l'état visuel du gilet. Quand il ne semble plus se gonfler, on arrête le chronomètre. Mais ce test du Hit-Air soulève une double interrogation.
Ici, sans jouer à la milliseconde, l'œil nu suffit à constater le gonflage, ce qui semble une éternité par rapport à la vitesse d'un accident, même en ville. Ensuite, quand bien même le gonflage est visuellement à son maximum, on a bien ressenti que la pression continuait à monter dans l'airbag, durant une seconde. Un temps durant lequel la protection n'était donc pas à son maximum.

La dorsale : Pourquoi en option ?

Gilet airbag moto et scooter Hit-Air MLV-R et MLV-YLe gilet Hit-Air MLV offre une protection très spécifique. Il fait la part belle au cou et au coccyx, protégés par de volumineux coussins, qui tardent toutefois à trouver leur taille maximale, comme le montre la vidéo. Malgré ça, la ligne au niveau des omomplates est laissée sans protection, comme on le voit sur cette photo de profil. La disponibilité en option de la dorsale (contre une vingtaine d'euros) chagrine alors quelque peu, même si le tarif est bien inférieur à la concurrence. Le temps de déploiement, annoncé par le fabricant comme inférieur à 200 ms, ne correspond pas à ce que montre un test réel, où le gilet met presque une seconde à être vraiment gonflé.
Un résultat qui peut sembler étonnant puisque ce matériel se retrouve en dotation pour des  motards des Forces de l'Ordre. Oui, un gilet à mi-pression lors d'un choc, c'est mieux qu'une simple dorsale, mais ce n'est pas ce qu'un utilisateur est en droit d'attendre d'un gilet airbag. À moins que notre modèle n'ait été défaillant ; le fabricant a été informé de nos conclusions.

Affiché à 355 € (ajoutez 10 € pour la version fluo), soit 130 € de moins que la concurrence du Helite Airnest, le gilet airbag Hit-Air MLV propose des solutions à retenir, comme son revêtement réfléchissant qui ne ressemble pas à un déguisement en plein jour. Cependant, la disposition des protections et le temps de gonflage effectif restent un cran en-dessous, comme en attestent les notes obtenues. Nous sommes d'ailleurs un peu dubitatifs devant de tels résultats, qui seront complétés, avant un comparatif plus complet, pour vous aider à choisir au mieux votre airbag. Car ce type de protection intéresse de plus en plus d'utilisateurs.

Essai publié le jeudi 09 février 2012 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 10 février 2012

Les plus

Utilisation intuitive
Rétro-réfléchissant (non fluo) bien utilisé
Tarif inférieur à la concurrence

Les moins

Pas de poche
Disposition des zones de protection
Temps de mise en pression

Vos commentaires