Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Le Motoairbag entend protéger l'intégralité de la colonne en cas de chute, avec des coussins allant de la nuque au coccyx. Tient-il ses promesses et limite-t-il les contraintes en usage quotidien ? Les réponses dans notre essai.

Gilet airbag moto et scooter Motoairbag : Les photosL'airbag arrive en masse et les concepts se multiplient, sous des formes on ne peut plus variées. Remarqué fin 2009 au Salon de Milan, le Motoairbag de la marque du même nom, distribué sur notre territoire par RMF, est un gilet un peu à part.

Un airbag dorsal confortable

Il s'enfile effectivement comme un gilet, avec une grande facilité et se verrouille rapidement par sa ceinture ventrale (voir les photos). Une fois en place, on ne le remarque pas. Mais il faut plus y voir une "dorsale gonflable" qu'un airbag intégral. Les 4 vidéos qui illustrent cet essai vous permettront de mieux comprendre comment le Motoairbag protège en cas de chute.
Comme le gilet Spidi Neck DPS que nous avons également testé, le Motoairbag est un airbag utilisant un câble pour son déclenchement. Ce dernier est situé sur le côté droit du gilet. Le mousqueton vient s'accrocher sur un anneau situé sur une sangle. Sangle qui prend place autour de la selle conducteur. On a ainsi l'assurance que le point d'accroche sera idéalement placé (lire à ce sujet nos remarques sur la manière d'accrocher les sangles). Attention, si vous pensez utiliser deux airbags de ce style : il ne sera pas forcément simple d'accrocher la sangle de selle sur les motos dont le strapontin adopte un design ou un système de fermeture un peu torturé.
Simple à enfiler et à utiliser, le gilet Motoairbag n'a que peu de défauts en utilisation courante. Tout juste pourra-t-on sans doute lui reprocher de ne pas être ventilé. Mais hormis à la plus chaude saison et si on reste en ville, sa conception en cordura ne sera pas souvent source de gêne. À noter, et c'est agréable : le casque ne vient jamais toucher le gilet, même sur une moto sportive. Et pour cause : la partie qui viendra protéger la nuque est totalement repliée dans le haut du dos, ne se déployant que lors du choc. De fait, le Motoairbag se fait totalement oublier. Un bon point pour séduire les motards et scooteristes.

Une protection importante mais perfectible

Gilet airbag moto et scooter Motoairbag : Les photosQuand le câble se tend trop (12 kilos de tension sont nécessaires), le percuteur vient frapper la cartouche de CO2 et le gaz remplit l'airbag, qui se déplie. En trois parties, il comprend un grand coussin dorsal, un coussin qui remonte pour protéger la nuque et l'arrière du crâne ainsi qu'un coussin descendant sur le sacrum. Le volume total est imposant, tout comme le bruit parvenant aux tympans. Une fois gonflé, le Motoairbag protège totalement le dos et évitera le coup du lapin. En revanche, rien ne vient maintenir la tête sur les mouvements latéraux et l'avant du corps n'est pas concerné par cette protection.

C'est là le plus gros reproche qu'on fera au Motoairbag. Nous aurions apprécié que le torse profite du grand volume de gonflage. Comme le confirment les notes obtenues, le confort de haut niveau de ce gilet, la simplicité de son système d'accroche et son poids contenu ont tout pour séduire ceux qui recherchent un complément aux protections usuelles des blousons ou vestes de moto, et qu'un budget initial de près de 400 € n'effraiera pas.

Nous ne le citerons pas comme un défaut, car le cas sera le même pour tous les gilets et blousons airbag : avec un gilet airbag, il est fortement déconseillé de transporter un sac à dos. Il gênera lors du gonflage, et ses bretelles pourraient même devenir sources de blessures.

Essai publié le jeudi 13 mai 2010 par Ludovic Vidal Dernière modification le vendredi 24 septembre 2010

Les plus

Confort
Simple à utiliser
Protection du bassin

Les moins

Protège uniquement le dos
Prix

Vos commentaires