Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Que vaut la sous-veste chauffante Keis à l'épreuve du froid et de la neige ? Permet-elle d'affronter les pires conditions tout en gardant le sourire sous le casque ? Nous l'avons longuement essayée avant de vous livrer notre verdict. Bilan ? Vive l'hiver (mais pas seulement).

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501Rouler par temps froid sans en ressentir aucun effet. Avouez que l'idée fait rêver ? À la réception du Keis J501, nous étions pressés de vérifier les dires du fabricant. La météo nous a donné un sacré coup de pouce avec des températures bien inférieures à zéro agrémentées de neige et de gelées plus que matinales. Autant dire que le gilet Keis J501 aura été mis à rude épreuve, pour un résultat (plus que) convaincant. Et surprenant !

Sous-veste chauffante Keis J501 : 84 watts pour rester au chaud

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501Doté de manches, le "gilet" Keis J501 est plus proche d'une sous-veste qui se glisse sous le blouson pour venir au plus près de la peau. Il faudra prêter attention à son épaisseur. Sans être démesurée, elle n'est pas négligeable. Cependant, la J501 a vocation à remplacer la doublure hiver de votre blouson qui peut donc être retirée, ce qui évite de se retrouver engoncé. Pourvue de 3 poches (sous les zips rouges), la J501 pourrait presque passer pour un coupe-vent conventionnel. Mais en ouvrant les zips noirs, on trouve l'ensemble des branchements qui trahissent son côté chauffant. Ceux au bas des manches servent à y relier les sous-gants chauffants (nous y reviendrons) tandis que la dernière accueille le module de contrôle. Fourni de série par Keis, celui-ci permet d'allumer la J501 mais aussi de choisir le niveau de chauffage, réglable sur 3 positions. Notez que la J501 s'alimente via la batterie de votre moto (ou la prise allume-cigare si vous en avez une). Pourquoi pas de batterie embarquée ? Tout simplement car elle est trop efficace pour consommer peu. Si vous voulez vous la jouer motard branché mais "sans fil", il faudra vous diriger vers la version sans manche V501.

Difficile de la prendre en défaut

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501Alors que la plupart des gilets proposent de chauffer les reins et le torse, Keis n'a ici pas lésiné sur les équipements. En effet, la J501 dispose de 8 panneaux positionnés au niveau du torse, du ventre, des reins, des omoplates mais aussi des biceps et du col. Une fois la J501 raccordée au câble dépassant devant la selle, un passage sur le 1er niveau suffit à distiller une chaleur faisant oublier le froid en ville, même si le thermomètre oscille autour de 5 °C. Car, contrairement à une doublure qui va éviter l'entrée du froid tout en essayant de conserver votre chaleur corporelle, un gilet chauffant produit sa propre chaleur. Ce qui change tout, notamment au moment de tailler la route. Avec une température extérieure comprise entre 0 et 4 °C, un passage sur le second niveau de chauffage enveloppe tout le haut du corps d'une bulle qui isole totalement de la morsure du froid. Point habituellement faible de la protection contre le froid : le cou reste ici bien au chaud, pour peu qu'on prenne le temps d'installer correctement son tour de cou (sous le blouson mais sur le col de la sous-veste). C'en est même un peu déroutant au départ : on sait qu'il fait froid (surtout quand il pleut en même temps) mais on ne le ressent pas, que ce soit au niveau du torse ou des bras. Éventuellement sur les mains si vous avez pris des gants trop légers. Et pourtant, nous avons testé le gilet Keis J501 avec des blousons mi-saison (étanches) débarrassés de toute doublure interne, en ne portant qu'un tee-shirt en dessous, preuve de son impressionnante efficacité. Peut-être même trop grande.

Comme une doublure mais vraiment adaptée à l'hiver

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501Pourquoi "trop grande efficacité" ? Tout simplement parce que, si le niveau 2, chauffant à environ 40 °, s'est montré impérial durant des sorties de plusieurs centaines de kilomètres, il nous a été impossible de rouler plus de quelques kilomètres au niveau le plus élevé. Les panneaux chauffent alors à un peu plus de 50°, rendant alors le roulage peu agréable, notamment au niveau du dos. Ce niveau ravira cependant ceux qui utiliseront cette J501 sur une moto…neige. En l'état, à moins d'oser s'aventurer sur route avec des températures en deçà de -10 °C ou d'être incroyablement frileux, le niveau 3 nous semble "trop efficace". Mais qui peut le plus peut le moins et la J501 prouve ainsi qu'elle pourra garder au chaud n'importe quel motard, en hiver ou à la mi-saison. En effet, on imagine mal son utilisation se cantonner aux mois d'hiver. À la mi-saison, quand les variations de température sont encore courantes, rouler en profitant d'une bulle de chaleur ne se refuse guère. Et cela permet de justifier encore un peu plus l'investissement initial.

Un équipement pléthorique pour les grands frileux et un seul regret

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501Avec la J501, Keis fournit plusieurs fusibles, correspondant à différentes intensités. Pourquoi ? Car le J501 peut faire office de centrale sur laquelle brancher les autres accessoires chauffants du fabricant. Cela va des sous-gants aux semelles en passant par le sous-pantalon. Autant dire que si vous êtes du genre à rapidement grelotter quand vous partez à moto ou à scooter, il y a de quoi vous faire rouler au chaud sans devoir investir dans des équipements efficaces mais bien épais et peu pratiques. Néanmoins, en usage courant, la J501 réchauffe bien assez le sang au niveau du buste pour que celui-ci aille distribuer sa chaleur au reste du corps. Pour finir, un regret et une remarque.
On aurait aimé que la J501 puisse être alimentée par batterie (comme le V501), quitte à ce que ce mode ne chauffe qu'une partie des 8 panneaux. Ce serait bienvenu quand on descend de moto pour une petite heure ou quand on doit bricoler dans un garage non chauffé.
Enfin, même si rouler en restant au chaud est un vrai bonus en terme de confort et surtout de sécurité, n'oubliez jamais que la route, elle, reste froide. Ce serait dommage de finir dans le fossé pour avoir oublié que ça gelait.

Ce gilet chauffant est donc une vraie réussite. Souple grâce à son système chauffant en microfibres de carbone, pratique et vraiment efficace, il est sans doute un peu cher à l'achat (290 €) mais peut s'utiliser plusieurs années (d'autant que Keis garantit les éléments chauffants à vie) et représente un véritable gain de sécurité en évitant de rouler avec les membres engourdis, même (surtout ?) sur les petits trajets quotidiens. Bien évidemment, son utilité dépendra de votre lieu d'habitation. À Marseille, l'investissement sera sans doute superflu, mais il y a beaucoup de régions où les températures n'attendent pas le calendrier pour se montrer peu clémentes, notamment les régions de montagne tant appréciées à deux-roues, ou le périphérique parisien.

Dernier détail, attention à la taille choisie. Nous avions un gilet de taille S, qui ne s'est pas révélé si petit que ça. Respectez bien le guide des tailles du fabricant !

Gilet chauffant à manches longues moto et scooter Keis J501

Essai publié le mercredi 28 février 2018 par Ludovic Vidal

Les plus

Efficacité !
Finition
Confort

Les moins

Tarif
Pas d'option "autonome"

Vos commentaires