Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

GPS Coyote Nav v3

Présentation

Dès avril 2014, Coyote fera plus qu'indiquer les zones de danger. La société a présenté hier Coyote Nav, un boîtier permettant une navigation GPS couplée aux alertes qui ont fait le succès de la marque. Mais cette troisième version aura fort à faire.

Nous vous l'annoncions il y a 10 jours, c'est confirmé : Coyote proposera bien la navigation en plus des alertes de "zones à risque". La firme française a présenté le Coyote Nav. Si Coyote a fait sa renommée sur ses boîtiers avertisseurs assistants à la conduite, elle avait déjà tenté, sans grand succès commercial, d'ajouter la navigation GPS. Cette troisième version du boîtier entend donc réconcilier les utilisateurs qui veulent réunir leur GPS et leur assistant communautaire en un seul appareil.

Coyote Nav v3 : GPS et avertisseur

Coyote a choisi de signer un partenariat avec la firme ALK pour le service de cartographie. La partie GPS du Coyote Nav se base donc sur le logiciel CoPilot, présent sur de nombreux smartphones. Permettant de trouver son itinéraire dans 23 pays, le Coyote Nav indique la circulation en temps réel ainsi que les prix des stations-service. Bien entendu, on trouve également les indications de limitations de vitesse en vigueur sur l'axe emprunté et le service communautaire d'avertisseur de zones à risque (fixe ou mobile), marque de fabrique de Coyote. Avec un écran de 5 pouces, le Coyote Nav est destiné aux automobilistes mais ses dimensions et sa batterie intégrée permettent de l'utiliser à moto, les housses dédiées aux GPS étant nombreuses sur le marché, à l'image de la So Easy Rider déjà testée. Cependant, le Coyote Nav n'est pas sans défaut.

Des choix techniques et commerciaux étonnants

S'il est évident que Coyote annonce le Nav v3 pour revenir dans la course face à une concurrence effrenée en provenance des nombreux GPS (TomTom, Garmin, etc) et applications pour smartphones, certains éléments surprennent sur cet appareil. En premier lieu, le Nav 3 ne tient pas compte de l'état du trafic routier pour modifier le trajet. Il indiquera donc un bouchon mais ne fera rien pour l'éviter. Si cela pourra se mettre à jour de manière logicielle, l'oubli est quand même de taille. Ensuite, il y a le tarif. Le Coyote Nav est vendu 199 €. Un tarif très honnête auquel il convient d'ajouter un abonnement mensuel de 12 €. Ce montant correspond à celui, habituel, de Coyote pour les alertes communautaires. Mais sans cet abonnement, le GPS ne fonctionnera pas non plus !

Coyote propose donc un GPS qui, au bout de 3 ans, revient à plus de 630 €. Un tarif difficilement justifiable face aux concurrents. Une étude, citée par Coyote, précise que 60 % des automobilistes (combien chez les motards ?) utilisent ou vont utiliser un système d'info trafic et d'alertes de zones de danger. Il est fort probable que ces mêmes personnes se tournent vers des solutions utilisables dans un seul appareil : ce smartphone que presque tout le monde possède. Et sur lequel les applications similaires ne manquent pas, qu'elles soient payantes ou gratuites, comme Waze.
Une application qui avait attiré les foudres de Didier Quillot, Président de Coyote, parlant alors de concurrence déloyale car elle indiquait les emplacements précis des radars. Attention, car maintenant que Waze s'est mise en conformité avec la législation française, il sera difficile de désigner un coupable si le succès n'est pas au rendez-vous.

Présentation publiée le jeudi 20 mars 2014 par Ludovic Vidal

Vos commentaires