Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Deux, trois voire quatre interlocuteurs à la fois, à plus d'un kilomètre de distance. Le Scala Rider G4 promet beaucoup. Est-ce vérifié ? Nous l'avons testé pour vous, dans toutes les configurations. Attention, surprise !

Intercom moto et scooter Cardo Scala Rider G4 : Les photosAnnoncé comme l'ultime évolution du Q2 Multiset que nous avions essayé, le Scala Rider G4 représente le fer de lance de Cardo. Très avancé technologiquement et ayant nécessité beaucoup de travail de la part du fabricant, comme nous l'avait expliqué Arié Grossfeld. Nous avons soumis le G4 aux tests en conditions réelles pour juger les évolutions. D'abord en duo pilote/passager, puis à deux motos et enfin à quatre motos. Alors, cet intercom tient-il ses nombreuses promesses ?
Nous avons fait ce test en deux parties. La première, publiée ici, concerne l'utilisation de deux intercoms, disponibles en kit sous le nom PowerSet. La seconde, publiée samedi, s'attardera sur l'utilisation de 3 intercoms et plus, pour les roulages en groupe.

Scala Rider G4 PowerSet : Impérial en pilote-passager

L'installation du Scala Rider G4 est toujours aussi simple. Le système cher à Cardo a fait ses preuves, ils auraient tort de ne pas le conserver. La mâchoire du support vient aisément s'accrocher entre la coque et le calotin (vidéo à venir), sans devoir jamais forcer. Les écouteurs plats disposent de velcros pour s'accrocher sur les mousses, au niveau des oreilles. Leur forme permet de ne pas les sentir une fois qu'on a le casque sur la tête, garantissant un confort optimal. L'installation de cet intercom est un modèle du genre.
Au déballage du kit (comprenant deux intercoms), les deux boîtiers sont appairés. C'est à dire qu'il n'y a rien à faire pour les faire communiquer ensemble. Hop, on allume les G4, un bip se fait entendre et ... rien. Silence complet, aucun son quand on parle dans le micro. Le système Vox, qui doit normalement allumer le micro automatiquement semble en grève. Effectivement, en l'activant (via des manipulations expliqués dans le manuel très complet), tout rentre dans l'ordre. Ce réglage par défaut risque d'en surprendre plus d'un.

Intercom moto et scooter Cardo Scala Rider G4 : Les photosEn utilisation de pilote à passager, c'est simple : on oublie l'intercom. Il faut certes parler un peu plus fort qu'on le ferait dans son salon, mais pas de beaucoup. Le son délivré par les écouteurs est clair et, même en roulant un peu vite, le bruit du vent ne vient pas trop perturber l'écoute. À allure autoroutière, une bulle sera appréciable, mais plus pour le pilote que son passager. Il faut signaler que si le micro est sensible à la voix, il l'est peu aux bruits de vent généré par le casque. On entend donc bien la voix de son interlocuteur, et uniquement la voix. C'est rare, et c'est agréable.
Si vous avez synchronisé votre téléphone avec le G4 (en Bluetooth), il est même possible, d'une rapide pression sur un bouton, de décrocher, voire de transférer votre appel sur le G4 du passager, pour ne pas être déconcentré. En mode téléphone, là encore, l'interlocuteur aura bien du mal à deviner que vous êtes au guidon, et pas au bureau.
Si le trajet semble vraiment trop long et que vous n'avez pas envie de parler (ou pas envie d'entendre ...), il suffit de basculer sur la radio. Le volume se règle d'une pression rapide sur des boutons aisément manipulables avec des gants, même épais. Le changement de station est un peu plus délicat car il impose de presser les mêmes boutons pendant trois secondes. On réservera donc cette manipulation aux moments où aucune manœuvre d'urgence ne semble nécessaire. La recherche de station est rapide et la réception correcte.

D'une moto à l'autre : Oui, mais ...

C'est l'un des deux arguments "massue" du G4, avec une portée annoncée comme supérieur à 1,5 kilomètre, dans des conditions optimales. Autant le dire tout de suite, le G4 est très efficace mais n'atteint pas facilement cette portée, car les conditions idéales se rencontrent peu souvent.
Jusqu'à environ 300 mètres, tout se passe comme si le second motard était en fait passager. On l'entend très bien et rien ne perturbe l'écoute. Au-delà, des crachouillis se font entendre, exigeant alors de déplier l'antenne intégrée (voir photos). Si vous avez des gants d'hiver, dépliez cette antenne avant de rouler car ce sera impossible en roulant. L'antenne augmente sensiblement la portée mais nous n'avons jamais pu atteindre les 1 600 mètres promis. En effet, cette portée est "fonction du terrain" pour reprendre les termes de Cardo.
Dans les faits, un terrain un peu vallonné aura raison de la transmission. Ne parlons pas des immeubles et du pire ennemi du kit : les lignes électriques. En ville, gardez l'autre en vue si vous voulez l'entendre, comme ce sera le cas sur tous les kits intercoms utilisant la technologie Bluetooth.
Les limites apparaissent plus vite sur route, où il est difficile de circuler sans longer une ligne électrique. Nous avons en moyenne constaté une portée de 800 mètres, ce qui est plus qu'honorable sur les routes auvergnates. D'autant que le G4 n'a jamais décroché, même à des vitesses peu recommandables. Le bruit du vent dans le casque est compensé automatiquement par l'intercom, qui augmente seul le volume d'écoute, pour vous éviter de lâcher le guidon, c'est bienvenu et peu intrusif.
Ce réglage de volume automatique est également appliqué lorsque vous utilisez l'intercom pour écouter les indications de votre GPS ou la musique de votre baladeur. Voilà qui évite de jongler avec le volume à chaque feu.

Roulage à 4 motos : Plus souvent 2 + 2 que 4 ...

Pour rouler à 4, il faut coupler deux kits de 2 G4. Logique ? Certes. Mais le paramétrage de ce mode n'a rien d'intuitif. Le manuel est à ce titre assez peu clair et surtout, la procédure est agaçante quand il faut la refaire, point sur lequel nous reviendrons plus tard. Une fois que tout fonctionne, il n'y a pas grand chose à dire. Dans de bonnes conditions, on frôle le kilomètre de portée entre le premier et le dernier de la file et la clarté de l'écoute est aussi bonne qu'à deux intercoms.
Les soucis commencent lorsque la distance ou le relief font perdre la communication. À ce moment là, il arrive que chaque duo de kits redevienne indépendant. Du coup, on repasse à une communication en 2 + 2 au lieu de 4. Pour bien faire, il faudrait que les 4 kits se reconnectent automatiquement quand ils reviennent à portée les uns des autres. Or la manipulation du début est alors à refaire. Chacun doit se reconnecter aux autres, obligeant le groupe à s'arrêter pour tout remettre en place. Puisque le G4 peut recevoir des mises à jour via son port USB, il faut espérer que Cardo améliorera ce point, qui pénalise un peu le Scala Rider G4 en usage à 4 motos.

Après ces multiples tests, que penser du Scala Rider G4 ? Comme vous pourrez le constater sur ses notes, son seul gros défaut est son encombrement, bien visible sur les photos. Le G4 est volumineux, la "faute" à une batterie qui lui assure une autonomie record. Au point que sur une machine dépourvue de carénage, il peut se ressentir sur le côté du casque à vitesse soutenue. Hormis ceci, il s'en tire avec les honneurs. Le son délivré est bon, les manipulations simples même avec des gros gants et les nombreuses fonctions proposées ne viennent jamais perturber l'esprit, le G4 se chargeant de gérer les priorités (le GPS vient par exemple prendre le pas sur le dialogue en cas de besoin). Seuls bémols, le prix, supérieur à 400 € ainsi que la portée, annoncée à 1 600 mètres et vérifiée à 800 mètres en usage courant et enfin les reconnexions non automatiques en usage à 4 motos. Mais ne nous y trompons pas, le G4, distribué lui aussi par Tecno Globe, enterre son prédécesseur Q2 sur tous les points et satisfera la majorité des motards.

Essai publié le lundi 17 mai 2010 par Ludovic Vidal Dernière modification le mardi 27 septembre 2011

Les plus

Installation facile
Simple à utiliser
Confort d'écoute

Les moins

Portée inférieure à 1 km
Prix du kit un peu élevé
Connexion aléatoire à 4 motos

Vos commentaires