Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Prenez un intercom G4 et réduisez son volume de manière à ce qu'il devienne invisible. Voilà en substance le cahier des charges du SRCs, un intercom qui s'intègre au casque. Enfin à un casque, le Schuberth C3. Au terme de notre essai, les qualités sont évidentes. Les défauts aussi.

Intercom moto et scooter Cardo SRCs : Un Scala Rider G4 intégré au modulable Schuberth C3Sous un nom quelque peu barbare, le SRCs de Cardo est un intercom spécifique. Il n'existe en effet que pour les Concept, C2 et C3, du fabricant allemand Schuberth, trois casques modulables. Nous avons testé la version destinée au Schuberth C3, casque que nous avions essayé il y a quelques mois sans cet intercom.

Un Scala Rider G4 intégré au casque, enfin presque

Comme nous l'expliquions dans sa présentation, le SRC System embarque l'électronique présente dans l'intercom Scala Rider G4. Il est donc très semblable à ce dernier, tant pour les fonctionnalités que pour les qualités et défauts de communication (logique ...). Vous pouvez donc vous reporter au test du Cardo Scala Rider G4 pour connaître notre avis. Nous nous attarderons ici sur les spécificités du SRCs.
Le premier avantage saute aux yeux : intégré dans une collerette qui s'installe à la place de celle d'origine, le système est incroyablement discret, loin de l'encombrement parfois agaçant du G4. Ici, pas de prise au vent, et donc aucun bruit perturbateur, et un look général préservé pour le casque Schuberth C3, puisque le SRCs lui est réservé. Une fois en place, le SRCs se manipule de la main gauche, par l'intermédiaire de 5 boutons. C'est ici le premier point gênant sur cet intercom : les boutons dépassent trop peu et leur manipulation peut être difficile, surtout avec des gants un peu épais, comme le montrent nos photos. Avec des gants d'été tout a été parfait, mais l'hiver demandera sans doute plus de précision dans les gestes, malgré un "clic" précis lors de la pression sur un bouton.

Intercom moto et scooter Cardo SRCs : Un Scala Rider G4 intégré au modulable Schuberth C3À l'usage, le son est aussi bon que sur le G4 classique. Couplé à un GPS comme le TomTom Urban Rider ou un téléphone Bluetooth, le Cardo SRCs ne nous a posé aucun souci. Seule la réception radio s'est montré un peu capricieuse. La faute à la méthode de réception, qui se fait ici via le fil reliant l'oreillette droite à l'intercom. Bien plus court que sur le Scala Rider G4, le fil peine ici à assurer une réception idéale. Pour bien faire, il aurait fallu placer une bobine dans la collerette, mais le prix, déjà quelque peu élevé, s'en serait probablement ressenti. De même, la portée maximale, vérifiée à 800 mètres par nos soins sur le G4, passe ici à 300 mètres.
À noter que le SRCs se recharge ou se met à jour par l'intermédiaire d'un câble micro-USB camouflé dans la collerette.

Après un essai longue durée de l'intercom Cardo SRC System et si nous devons répondre aux possesseurs d'un casque Schuberth C3 qui voudraient l'acquérir, il nous est difficile d'être catégoriques. Effectivement, l'intégration est un modèle de compacité et d'esthétique et le fonctionnement général est au niveau de son petit frère "externe", comme les performances. Mais la réception FM en retrait et la manipulation difficile avec des gants un peu épais déçoivent sur un intercom affiché à 299 €. D'autant que, revers de la médaille du tout-intégré, le SRCs ne peut être transféré à un nouveau casque si vous en changez.
Dites Cardo, on peut rêver à des systèmes équivalents pour d'autres marques de casques ?

Essai publié le mercredi 01 septembre 2010 par Ludovic Vidal

Les plus

Intégration parfaite
Confort général

Les moins

Réception FM perfectible
Manipulation délicate selon les gants
Portée plus faible que sur le G4

Vos commentaires