Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

À l'heure de partir au bureau, en soirée ou vers un autre endroit qui imposera de pas rester déguisé en motard tout en étant protégé sur le trajet, le sur-pantalon Easy 5 est-il la solution pour ne pas risquer sa peau ? Nous l'avons testé afin de le savoir.

Surpantalon moto et scooter à enfilage rapide 1964 Easy 5La première chose qu'on demande à un surpantalon, c'est de s'enfiler facilement. Rien de plus énervant que de passer 10 minutes à se battre le matin alors qu'on est déjà en retard. C'est un coup à laisser tomber et à rouler non protégé au niveau des jambes. Sur ce point, le 1964 Easy 5 est bon, voire excellent. Les deux zips qui courent tout le long des jambes permettent d'ouvrir complètement le pantalon. On le met autour de la taille (voir nos photos), on glisse les élastiques sous les talons, on verrouille le bouton et le velcro au niveau de la taille et il ne reste plus qu'à zipper. Une fois les étapes assimilées, le tout se fait très rapidement, de quoi rester sous la couette quelques minutes de plus.

Bien coqué et presque aux 5 secondes annoncées

Surpantalon moto et scooter à enfilage rapide 1964 Easy 5Ce qui surprend lors du premier essayage, c'est la taille : portant du L en pantalon, je m'attendais à être à l'aise dans le XL. Ce n'est pas le cas, et les cuisses peuvent manquer un peu de place. Heureusement le textile est assez souple et permet d'enfiler le Easy 5 par dessus un jean sans avoir de souci particulier ; si vous avez des cuisses de poulet, alors là il n'y a aucun souci. Le reste de la coupe permet facilement de l'enfiler par dessus un autre pantalon classique. Les réglages au niveau de la taille permettent de bien le serrer et de se passer de ceinture : idéal pour ne pas avoir de l'air qui rentre dans le bas du dos, ou pire, le pantalon qui se retire lors d'une glissade sur le goudron.
Arrivé à destination, retirer le pantalon ne prend que quelques secondes. Attention, le dispositif ne permet par contre pas de le retirer façon "Full Monty", ce qui peut décevoir votre entourage. Et si vous n'avez vraiment pas le temps de le retirer, sa coupe discrète et passe-partout permet de le garder sans attirer trop d'interrogations.

Un surpantalon qui se fait vraiment discret

Surpantalon moto et scooter à enfilage rapide 1964 Easy 5La deuxième chose qu'on demande à un surpantalon c'est de protéger. 1964 a fait le choix du polyamide haute ténacité comme tissu à l'heure où beaucoup de concurrents choisissent le kevlar et l'aramide. Nous n'avons pas poussé le test jusqu'à tenter une glissade pour vérifier la capacité protectrice de ce jean. Au niveau des protections, on en trouve au niveau des hanches et des genoux. Celles-ci sont bien évidemment homologuées mais ne sont pas en D3O, ce qui aurait permis une souplesse encore meilleure.
Enfin, on demande surtout à un surpantalon de se faire oublier. Lors de la marche, ce pantalon ne gène pas du tout vu la souplesse de son tissu. Cerise sur le gâteau, il fait moins transpirer qu'un pantalon avec des empiècements kevlar (voilà donc l'explication…). Une fois sur la moto, on regrettera juste le manque de place pour les genoux: si vous avez les genoux pliés (genre si vous faites 1m84 sur une MT-07), il va falloir que le tissu se détende avant que vous vous sentiez à l'aise. La position des zips peut aussi gêner et s'accrocher au repose-pied lorsque l'on veut déplier la béquille de la moto. À part ces détails, c'est tout confort. Même en utilisation balade sur la journée, pas de souci. La promesse du constructeur vis-à-vis des fermetures en Teflon est tenue: nous n'avons pas eu de rayures à déplorer sur la MT-07 et la Hornet utilisées pendant ce test.
Au niveau finition, pendant le mois qu'a duré l'essai, à raison de deux enfilages par jour, on a pu constater une décoloration des curseurs et surtout le scratch au niveau de la ceinture qui se découd. Rien de grave, mais à surveiller.

Au final, 1964 a réussi le tour de force de faire un surpantalon vraiment pratique, avec une esthétique vous permettant de le garder une fois descendu de la moto (à condition d'assumer les demandes de strip-tease). Bref, la possibilité de rouler en short tout en étant protégé, et sans avoir un look trop marqué. Les quelques défauts se font facilement oublier. Reste à voir comment il réagit face à l'hiver... et à casser le PEL pour se l'offrir. Avec un tarif de 249 €, le rapport qualité/prix nous semble vraiment bon, mais la mise de base reste un peu élevée pour vraiment séduire la majorité des motards.

Surpantalon moto et scooter à enfilage rapide 1964 Easy 5

Essai publié le mardi 20 septembre 2016 par Xavier Lebreton

Les plus

Enfilage rapide
Assez discret
Souple

Les moins

Tarif élevé
Vieillissement de certaines parties ?

Vos commentaires





L'Équipement.frsur