Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Issu de la gamme la plus accessible d'Esquad, le jean moto Triptor opte pour des solutions plus courantes que ses modèles haut de gamme. Reste-t-il un bon choix pour ceux qui cherchent à allier discrétion et protection ? Oui, mais avec quelques restrictions.

Jean moto Esquad TriptorNombreux sont ceux qui ne portent pas de pantalon de moto pour la simple raison qu'ils ne peuvent se changer une fois arrivés à destination. Un constat qui explique à lui seul la montée en puissance des jeans moto, qui offrent, sous les traits d'un jean, les caractéristiques d'un pantalon adapté aux roulages à moto ou à scooter. Avec ses coques et ses renforts de Kevcor, le Triptor, la dernière nouveauté d'Esquad, avance des arguments intéressants en la matière. Mais ceux-ci ont-ils une incidence sur l'esthétique et l'utilisation de ce pantalon au quotidien ?

Un jean moto qui cache bien son jeu

Doublure Kevcor du jean moto Esquad TriptorUn petit sondage auprès de l'entourage, motard ou non, donne une bonne mesure de la discrétion du Esquad Triptor sur sa dimension "équipement du motard" : il passe volontiers pour un jean conventionnel, tout juste plus travaillé esthétiquement qu'un Levi's. Et pour cause : il ne s'agit ni plus ni moins que d'un jean, caractérisé par son coton denim, sa couleur, sa coupe droite et ses poches typiques du genre, auquel Esquad a greffé des éléments de protection.
Les coques s'avèrent très peu perceptibles visuellement, et pourtant elles sont au nombre de quatre, et fournies de série. Du coup, le jean Triptor rassure au premier abord, d'autant plus que toutes sont certifiées EN 1621-1 de niveau 1, un exemple à suivre par la concurrence ! En revanche, on est un peu déçus par la surface couverte par le Kevcor, le matériau anti-abrasion mis au point par Esquad pour pallier l'absence d'Armalith. Certes, les genoux, les fesses et les hanches bénéficient de leur couche de cette matière alliant kevlar et cordura ; sur les côtés du jean, il ne protège en revanche qu'une étroite bande de peau, à l'extérieur de la cuisse. Voilà qui confirme la vocation urbaine du Triptor, auquel ceux qui dépassent régulièrement l'enceinte de la ville préféreront un jean plus haut de gamme de la marque comme le Strong, un modèle concurrent intégralement couvert de Kevlar (comme le Spidi J&K Pro), voire un pantalon moto plus habituel et plus résistant.
Signalons également une finition de bon niveau, avec des rivets variés discrètement griffés du E de la marque française, ou avec l'aspect vieilli de certaines zones.

Look de jean, confort de jean

Coques de genoux du jean moto Esquad TriptorS'il ressemble à un jean, le Triptor d'Esquad en offre aussi le confort. Très souple, il suit vos mouvements sans encombre, et offre la respirabilité (et la perméabilité...) d'un textile denim standard. Les inserts de Kevcor se rappellent à votre bon souvenir en cas de grosse chaleur dans la mesure où ils coupent nettement la circulation d'air, mais se feront d'autant apprécier l'hiver venu.
Les coques de genoux sont réglables sur une dizaine de centimètres de hauteur, ce qui offre au Triptor une bonne ergonomie une fois sur la moto. Elles s'ajustent avec précision grâce à un système velcro simple mais bien pensé, même si la manoeuvre réclame un peu de temps car elles se révèlent peu accessibles dans leurs poches internes. Du coup, on ne peut imaginer de les enlever quand on arrive à destination. Dommage car sur la longueur d'une journée de bureau, on finit par sentir leur présence dans la mesure où elle sont en pression contre les genoux en position assise, et ce malgré une souplesse remarquable. Cette sensation reste supportable, mais on aurait aimé une totale transparence dans ce domaine, à l'instar de ce qu'on trouve avec les protections disposées aux hanches : celles-ci se font pour leur part totalement oublier !

Le jean moto Esquad Triptor devrait garantir une protection de bon niveau grâce à ses inserts de Kevcor et ses quatre coques disponibles de série, sous réserve de faire appel à lui dans le cadre de trajets aux vitesses urbaines. Nous avons pu apprécier sa capacité à se fondre dans la masse, et son confort qui, sans atteindre la perfection, s'avère adapté au quotidien. Même constat au guidon d'un deux-roues, ou la possibilité de régler la position des coques lui permet de s'adapter à votre morphologie. Pour ces raisons et au regard de son tarif fixé à 159 €, il nous semble constituer un choix pertinent. On trouvera bien sûr des concurrents moins chers, mais ceux-ci ne sont livrés au mieux qu'avec deux coques aux genoux.

Essai publié le mardi 24 juillet 2012 par Loïc Bonraisin

Les plus

Vrai look de jean
Coques de protection
Finition

Les moins

Peu de surface de Kevcor
Coques sensibles sur une longue durée

Vos commentaires