Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Développé pour ne pas se remarquer, le jean Triumph Héritage est-il un vrai pantalon adapté à la moto et confortable à deux roues ou à pied ? Nous l'avons testé sur route et au bureau pour dresser un bilan complet. L'essai est transformé des deux côtés : technique et esthétique.

Jean renforcé en kevlar moto et scooter Triumph HéritageCoupe passe partout, coloris faussement usé et protection modernes : avec le jean Héritage, Triumph cherche à séduire les motards à la recherche d'un pantalon pouvant être utilisé au quotidien tout en protégeant efficacement à moto. Cela s'avère-t-il suffisant pour se distinguer parmi la myriade de jeans spécifiques à la pratique du 2 roues qui s'affichent dans les gammes de tous les fabricants ? Un essai complet nous aura permis de vérifier que si Triumph a fait des compromis, ils ont été faits de manière cohérente.

Jean Triumph Héritage : Camouflage urbain quasi parfait

Comme le laissait supposer la photo officielle, le jean Triumph Héritage adopte un look très proche d'un pantalon classique, loin du monde de la moto. À la réception de notre modèle de test, cette impression se confirme. La toile est aussi souple qu'un Denim de ville et ce n'est pas la couche de Kevlar placée dessous qui change la donne. Pas d'effet "carton" à craindre, ce qui est une bonne chose. En fait, si le passant de ceinture logoté Triumph n'était pas aussi imposant, il sera bien difficile de se douter de la vocation première du Héritage. Heureusement, Triumph l'a laissé noir. Le bouton aux couleurs britanniques n'aurait-il pas pu être placé sur l'un des nombreux passants classiques ? Hormis cette "erreur" visuelle de Triumph, il sera difficile pour vos collègues de bureau de deviner que vous portez un pantalon de moto réellement protecteur. Le nom de la marque ainsi que son logo ou le Union Flag sont par ailleurs présents assez discrètement à plusieurs endroits, parfois assez incongrus

Une protection bien présente

Jean renforcé en kevlar moto et scooter Triumph HéritageSous cette toile dont la souplesse offre un confort de premier ordre, on trouve des empiècements de kevlar. Efficace contre l'abrasion et l'échauffement ressenti en cas de glissade, l'aramide ici utilisée présente deux particularités : elle n'est pas solidaire de la toile Denim et elle est aérée. Du coup, ce renfort ne se ressent pas dans les mouvements et l'air circule assez pour ne pas suffoquer, en balade moto ou en portant le jean Héritage toute la journée au bureau. Il n'y a guère que dans des locaux non climatisés en plein été qu'on ressent une gêne… comme on le ferait avec un jean normal. Autre astuce utilisée par Triumph : une doublure filet, indépendante du kevlar, qui sépare ce matériau de la peau. Avec un double épaisseur (triple sur les zones protégées par le kevlar), on pourrait craindre pour le confort ; il n'en est rien. Pourvu de kevlar sur certaines zones seulement (fesses, devant et côtés des cuisses), le Triumph Héritage se fait aussi discret à l'extérieur que pour son porteur, même avec ses coques. En ce qui concerne les aléas climatiques, l'air circule presque aussi bien que l'eau et sous une averse, n'espérez pas être à l'abri de l'eau plus de 5 minutes : c'est un jean, même si le kevlar retarde un peu la sensation d'humidité.

Triple réglage pour les coques

Jean renforcé en kevlar moto et scooter Triumph HéritageFournies par D3O, une autre marque britannique, les coques de genoux participent à la souplesse et donc au confort prodigué par ce jean. Et ne croyez pas que c'est au bureau qu'on l'apprécie le plus. Très flexibles, ces coques limitent les pressions sur le genou quand on est juché sur une moto repliant beaucoup les jambes, comme les sportives, ou sur une place passager aux repose-pieds trop haut placés. Certifiées EN 1621-1 de niveau 1, les coques Evo T5 adoptent l'ancien marquage et répondent à la norme par temps froid, vrai gage de sécurité comme nous l'expliquions à propos de la révision de la norme. Afin de convenir à toutes les morphologies, les poches accueillant les coques permettent de régler la hauteur de celles-ci sur trois positions. Les velcros (placés au-dessus et au-dessous de la coque) sont assez faciles d'accès et offrent une amplitude de réglage suffisante. Les courts sur patte apprécieront de ne pas avoir la coque au milieu du tibia.
Au chapitre des coques, on regrette cependant que Triumph ne propose pas de poches pour recevoir des protections de hanche, même optionnelles, pour ceux souhaitant un peu plus de protection. Enfin, l'ouverture des poches est un peu trop haut placée : elle est presque impossible à atteindre une fois le blouson sur les épaules. Ce n'est pas un défaut rédhibitoire mais ça agace.

Malgré nos craintes initiales, le pantalon Triumph Héritage ne vient pas faire de la figuration dans le monde des jeans dédiés à la moto et ses notes le confirment. Triumph appose son logo sur un produit réussissant à être à la fois techniquement réellement efficace en terme de protection et esthétiquement réussi et discret. Il parvient à rester aussi souple et confortable qu'un pantalon non-moto malgré la présence de coques certifiées et de larges pièces de kevlar. Son plus gros point fort : réussir à éviter l'effet cocotte-minute souvent reproché aux jeans moto renforcés en plein été grâce à une finition intérieure bien pensée. Son tarif reste par ailleurs dans la moyenne basse au vu de son équipement (d3o, kevlar) : 189 €.

Essai publié le jeudi 22 août 2013 par Ludovic Vidal

Les plus

Confort
Souplesse
Finition

Les moins

Hanches non protégées
Poches trop hautes (voir essai)

Vos commentaires