Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Nouveau nom, nouveau dessin et nouvelle structure, le pneu S20 ne manque pas d'importance pour Bridgestone. Pneu sportif pouvant s'offrir quelques escapades sur piste, le Bridgestone S20 nous a étonnés sur un circuit qui ne l'a pas épargné. Et nous a parfois rappelés à l'ordre.

N.B. Le planning de cet essai au Portugal nous avait uniquement permis de rouler sur circuit. Le test sur route est disponible en seconde partie.

Pneu moto sportif Bridgestone Battlax Hyper Sport S20Bridgestone renomme ses gammes et c'est le remplaçant du BT-016 Pro qui inaugure la nouvelle nomenclature. Au delà du changement de nom, que vaut le pneumatique S20 en usage (très) sportif ? Nous avons essayé la dernière génération de Battlax sur le tracé Superbike de Portimão pour cerner ses qualités et trouver ses limites. Sur route, il faudra sacrément le bousculer pour les atteindre. En selle pour la première partie du test.

Pneu Bridgestone S20 : Bi-gomme et bi-usage ?

Pneu moto sportif Bridgestone Battlax Hyper Sport S20En France, alors que les motos sportives se vendent de moins en moins, le marché du pneu sportif et racing représente 29 % des ventes de pneumatiques deux-roues (soit 300 000 pneus). C'est dire l'importance du secteur, porté par les roadsters, pour un manufacturier. Le S20 s'intercale entre le très routier BT-023 et le pneu racing homologué route BT-003 RS. Ce qui semble logique car tel était déjà le rôle du BT-016 Pro, qui reste toutefois disponible.
Toutefois, lors de la présentation du S20, Yann Le Ny, responsable national de la branche 2 roues, nous explique que les ingénieurs ont travaillé sur de nombreux points, visant à faire du S20 un pneu "touche-à-tout'. L'objectif était d'améliorer le grip sur sol sec et humide sans réduire la longévité du pneu, et surtout en maintenant les qualités du pneu tout au long de sa vie. Bi-gomme, le S20 adopte une répartition des gommes tirant partie de l'expérience connue avec les deux générations précédentes de BT-016. À l'avant, les flancs contiennent plus de gomme tendre, pour un grip maximal présent très tôt dans la prise d'angle. Derrière, la gomme tendre débute plus loin, pour une usure plus homogène.
Mieux accrocher sans faire chuter le kilométrage : en résumé, les annonces habituelles de manufacturiers à chaque nouveau pneu. Pour vérifier tout ça, c'est sur le circuit de Portimão que Bridgestone a organisé notre roulage circuit. Plus de 4 kilomètres de long, des virages en aveugle et surtout de grosses contraintes, voilà qui devrait nous permettre de juger rapidement des dispositions du Battlax S20 à une utilisation sur piste, même si ce pneu est normalement conçu pour un usage circuit en loisir et pas du tout de manière intensive.

Un pneu prévisible, ça a du bon

Pneu moto sportif Bridgestone Battlax Hyper Sport S20On a beau être au Portugal, il fait encore un peu frais le matin. L'occasion rêvée pour tester le temps de chauffe, annoncé rapide par Bridgestone. Et c'est le cas ! Au bout d'un tour de découverte du tracé, effectué plus ou moins lentement pour (tenter de) suivre Jeremy McWilliams, le pneu est assez chaud pour adopter un rythme plus rapide. La Honda CBR600F choisie pour cette première session passe aisément d'un angle sur l'autre, bien plus gênée sur cette piste par ses suspensions (peu sportives) que par les pneus. La CBR600RR permettra de confirmer ce temps de chauffe et de mieux tester la neutralité bienvenue du pneu avant. Rendue très agile, jamais la moto n'a voulu s'engager plus que de raison dans le virage. C'est d'ailleurs un constat que nous ferons sur chaque session, quelle que soit la moto. Le Bridgestone S20 reste neutre dans les prises d'angle et stable une fois dans le virage. Il est prévisible, dans le (très) bon sens du terme.

Un pneu routier sportif en usage piste uniquement : Est-ce vain ?

Pneu moto sportif Bridgestone Battlax Hyper Sport S20Sur une piste parfois bosselé, le Bridgestone S20 s'est montré confortable, sans réaction parasite sur le pneu avant. Le pneu arrière a parfois eu plus de mal à encaisser le débordement de chevaux des RC8-R, ZX-10R et autres machines évadées du Superbike. C'est notamment lors des réaccélérations sur l'angle que le S20 nous a parfois rappelés que sa vocation première n'était pas la chasse au chrono sur une longue période. Au bout de 6 à 7 tours, les virgules se faisaient plus fréquentes, obligeant à se modérer quelque peu, même avec une 600 cm³, certes en haut du compte-tours. Cela confirme que le S20 a vocation à aller sur piste de manière ponctuelle, pour se faire plaisir. Sport, mais pas racing ; un pneu de gentleman rider en quelque sorte. Et dans ce cadre, il donnera entière satisfaction. Très sain, il rassure le pilote, amateur ou confirmé, notamment sur les entrées de virage, que l'on peut faire en prenant les freins, sans arrière pensée. Il faudra toutefois adapter les pressions, sans forcément les faire beaucoup descendre. Lors de notre roulage sur le circuit portugais, les machines affichaient 2,3 kg à l'avant et 2,1 à l'arrière. Une pression qu'il faudra augmenter pour la route, où on ne poussera de toute manière jamais la moto et le pneu dans les retranchements imposés par la piste.

Essai routier : Arrière classique, avant incroyable

Pneu moto sportif Bridgestone Battlax Hyper Sport S20Après de nombreuses sorties sur route et non sur piste, par tous les temps imaginables, on peut faire un premier bilan du comportement du Bridgestone S20 au quotidien. Si on retrouve les mêmes caractéristiques que ce qu'on avait entrevu à Portimao, les différences sont plus flagrantes. Le pneu arrière confirme qu'il est un bon pneu sportif mais il marque moins la différence avec son prédécesseur que ne le fait l'avant. Lui, c'est bien simple, il est vissé à la route ! Son temps de chauffe risque notamment d'en étonner plus d'un. En 2 ou 3 kilomètres, on se surprend à engager la moto sans trop penser au grip, et ce même par temps frais. La neutralité et le niveau d'adhérence du Brifestone S20 avant sont bluffants. Et donneraient presque des ailes si l'arrière ne venait pas rappeler de temps en temps qu'on est sur route ouverte.
Moins "chirurgical", le pneumatique arrière met un peu plus de temps à offrir ses performances maximales, qui semblent toujours en retrait de ce qu'autorise le pneu avant. Qu'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas un mauvais pneu. Mais là où l'arrière se montre "seulement" très bon, le S20 avant se montre d'excellence.
Sur le mouillé, pas de réelle surprise, il faudra faire preuve de douceur au guidon et surtout sur la poignée droite, qui pourra provoquer des amorces d'oscillations à l'arrière. On reste en présence d'un pneu sport. La longévité semble correcte. En plus de 2 000 km au guidon d'une Aprilia RSV 1000, on est loin de la mi-usure.

Pas avare de promesses, le pneu Bridgestone S20 confirme sur la piste ce qu'il annonce sur le papier. Sa stabilité sur l'angle, sa vivacité et sa neutralité sont certainement ses plus gros atouts. Il faudra toutefois garder à l'esprit que la piste n'est pas son premier terrain de jeu. Mais ce que nous y avons perçu laisse augurer d'un comportement routier qui devrait placer le S20 en redoutable concurrent du Michelin Power Pure et surtout du Dunlop SportSmart, rival désigné et assumé par Bridgestone. Reste le prix. Affiché à environ 280 € le train (en 120 AV et 180 AR), le S20 fait payer cher ses améliorations technologiques. Les propriétaires de roadsters sportifs récents ne seront cependant pas déçus car les progrès sont réels et palpables.

Équipement porté durant cet essai : casque HJC R-PHA10, combinaison Bering Venom, gants Eska GP Pro, bottes Gaerne GP1 et TCX R-S2, dorsale IXS Carapax.

Photos : L'Équipement.fr et Bridgestone

Essai publié le vendredi 16 mars 2012 par Ludovic Vidal

Les plus

Comportement neutre et prévisible
Stabilité sur l'angle
Temps de chauffe réduit
Pneu avant rassurant

Les moins

Constance du pneu arrière sur piste
Comportement sur le mouillé à confirmer
Tarif encore un peu élevé

Vos commentaires