Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

La promesse du S21 est énorme. Et pour montrer que son nouveau pneu sait se montrer efficace en mode hypersport, Bridgestone a choisi un cadre à la hauteur. Voici son essai complet en (presque) direct depuis Abou Dabi.

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiJe le vois d'ici, l'Emir… Je le vois, début des années 70, dans son désert, assis sur un tas de pétrodollars tout neuf au milieu du sable où rien ne pousse, et je le vois s'ennuyer, mais s'ennuyer ! Puis comprendre tout à coup que le pétrole qui pullule sous ses pieds va lui servir à se construire les plus beaux jouets qui puissent exister et que comme tous les autres petits garçons ont eu un circuit de petites voitures, lui aussi va s'en construire un, à Abu Dhabi. Ce sera donc un Monaco aux portes du désert, avec ses rails de sécurité, son port intérieur pour amarrer les yachts, et c'est dans cet écrin de verre, de palmiers et d'acier que Bridgestone a choisi d'inviter journalistes, concessionnaires et utilisateurs pour tester sa dernière nouveauté : le S21.

Objectif route

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiLe pari est d'ailleurs osé, voire risqué, car la vocation première de ce pneu n'est pas le circuit. Le S21 est bien sûr un modèle hypersport, mais il a avant tout été conçu pour la route, tel son prédécesseur le S20 Evo (qui reste toujours dans la gamme constructeur mais passant désormais en seconde ligne devant le BT-016). Et les contraintes ne sont évidemment pas les mêmes que sur circuit. A moins bien sûr que vous ne mettiez les couvertures chauffantes avant d'aller au boulot et que vous passiez un train de pneus par semaine ! On retrouve d'ailleurs ici les deux principaux axes de travail du manufacturier japonais : la rapidité de montée en température du pneu et la longévité, le tout en conservant les qualités du S20 sur le mouillé.

Un cahier des charges… chargé

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiMais l'affaire n'est pas si simple, la construction d'un pneu étant d'une complexité extrême, les paramètres de rigidité, de déformation de carcasse, de gomme, de choix des composants et d'adéquation de tous ces éléments ensemble représentent un véritable casse-tête dont seules les simulations réelles peuvent permettre de s'en sortir. Et c'est là que Bridgestone dégaine son arme personnelle, l'Ultimate-eye, machine brevetée permettant l'essai d'enveloppe dans toutes les conditions imaginables d'angle, de charge d'adhérence, de frottement et de vitesse pour faire du S21 une vraie nouveauté et ce sur tous les points évoqués dans sa présentation complète : de la rigidité repensée pour réduire la surface de glissement au point de contact pour une durée de vie accrue aux nouveaux profils pour un comportement plus neutre à l'arrière en passant par l'utilisation de bigomme et trigomme pour une plus grande homogénéité d'utilisation quel que soit l'angle de la moto.

Les chiffres annoncés par Fabian, l'ingénieur en charge des objectifs de développement, laissent plutôt rêveur : 36% de longévité supplémentaire, 1,8% de performance en plus (soit 2 secondes au tour sur leur circuit test de Sugo) et le tout sans perdre les deux principales qualités du S20 Evo : ses performances sous la pluie et sa rapidité d'efficacité. Soit. Vas-y, file-moi les clés !

Irréprochable en usage "normal" sur ce circuit du désert

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiQuand le rideau du box s'ouvre sur la ligne droite du Yas Marina pour laisser apparaître une cinquantaine d'hypersports (presque) neuves avec les clés dessus, on se dit que le Père Noël n'existe pas, sinon ses cadeaux ressembleraient plutôt à ça. Comme je suis un garçon normalement constitué, je jette mon dévolu sur la Honda CBR600RR qui sera d'ailleurs ma nouvelle compagne de — course sur — route cette saison*. Simple d'utilisation, 120 chevaux équilibrés, une bête tranquille ne nécessitant pas un manuel d'utilisation pour s'expliquer ; de quoi laisser la part belle à un essai de pneu sans être débordé par l'électronique et la puissance.
Seule différence avec une utilisation normale, la pression (2,5-2,9 sur route comme de coutume) est ici abaissée à 2,3 avant et 2,2 arrière à chaud afin de conserver les gommes à leurs températures (de surface) normales de fonctionnement : 50°C à l'avant et 65°C à l'arrière.
Première séance, et découverte d'un tracé vraiment complet avec longues courbes rapides, chicanes serrées, freinages d'outre-tombe, bref, tout ce qu'il faut pour te retourner le cerveau et mettre à mal les petites étoiles dans les yeux des ingénieurs… Mais… Mais tout au long de ces quatre séances, le S21 a répondu à mes attentes. Le niveau de performance générale est bon, et au vu de sa capacité à supporter les contraintes sur circuit, je pense qu'il sera un très bon choix pour ceux qui veulent manger de la route tout en ayant la possibilité d'attaquer quand bon leur semblera.

De quoi repousser les limites du pilote

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiMes critères sont simples, basiques, ceux d'un gars qui part toujours en retard pour aller au travail mais qui pointe pourtant toujours à l'heure. Le temps de chauffe ? Excellent. Parti en pneus froids (sur la séance n° 3), il m'a fallu à peine 4 virages pour poser le genou et 6 pour mettre l'angle maxi, sans forcer, sans sentir la gomme crier à l'aide. Rassurant.
Agilité et stabilité ? Simplement neutre. Les enchaînements de chicanes ne posent aucun problème, la moto rejoint la corde comme je lui ai demandé, sans cette sensation de tomber d'un seul coup, ce qui arrive avec des profils plus vifs (dits "en V"), sans retenue non plus. Les phases de ré-accélération sont propres, l'ensemble restant homogène et stable, notamment à la sortie de la triple chicane rapide. L'entrée de cette portion est d'ailleurs exceptionnelle : le premier gauche rentre si fort que tu penses finir ta course en haut des palmiers qui bordent le circuit !
Après avoir trop retardé mon freinage, je me retrouve avec 20 km/h de mieux qu'au tour précédent. Ça sent la pelle, la mise sur orbite, bref, je tire sur le levier de frein avec de l'angle pour réussir à rentrer, et là… RIEN ! Pas une frayeur, pas une amorce de quoi que ce soit, l'avant reste calé au freinage sans broncher et permet de corriger la trajectoire et de rentrer dans le virage à une vitesse de cinglé ! Du coup, j'en remets une couche sur le gros freinage d'après et toujours rien, le pneu encaisse sans broncher, rejoint la corde et permet de jeter la moto dans cette chicane où la vivacité fait toute la différence. Sans peur, et sans reproche.

Un avant très efficace mais peu disert

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiLe grip ? C'est bien là que Bridgestone a pris un risque. Un pneu ne peut logiquement pas durer des milliers de kilomètres, être efficace par tous les temps et permettre d'aller taper une Superpole. Et en effet, si les premiers tours s'effectuent sans problème et avec une adhérence satisfaisante, le grip se révèle un poil juste en sortant la grosse attaque et une fois bien en température. Plein angle, la bande de gomme tendre à l'arrière (qui est trigomme) finit par indiquer sa limite sous forme de glisses légères, tout en restant extrêmement prévenantes. Largement assez en tous cas pour pouvoir reprendre la main sur ton destin et corriger ton excès d'optimisme à la poignée de gaz. Impossible pour moi en revanche de discuter avec le pneu avant, tant la carcasse rigide et la gomme utilisée permettent des choses que la raison d'un motard standard (mais pas malin malin) ne peut accepter. Sans être d'une autre planète, ces enveloppes ont tout ce qu'il faut pour apporter satisfaction.
Et quand, pour la 5e séance, je grimpe sur une Yamaha YZF-R1M avec son Cross Plane, ses 200 cannassons et son freinage à te faire ressortir la glotte que les coups de shifter t'ont collée au fond de l'estomac au précédent bout droit, là encore, le sentiment de sécurité reste largement satisfaisant. Même si c'est bien évidemment la faute des pneus si je n'ai pas battu le record de Rossi…

En résumé ? Le S21 n'est pas là pour vendre du rêve, il est là pour faire ce qu'on lui a demandé. Les ingénieurs ont travaillé pour que le seul capteur important, le trouillomètre du conducteur, ne se déclenche jamais. Et ils ont réussi. Si ses limites et ses performances ne sont pas celles d'un pneu circuit (les R10 et RS10 chez le même crémier seront sans aucun doute plus adaptés), le S21 permet de faire de belles choses avec un sentiment de confiance important, tant dans sa facilité et sa rapidité d'utilisation que dans la perception de ses limites. Pour ceux qui ne cherchent pas les lauriers mais qui veulent équiper leur roadster ou sportive pour aller loin et vite quand bon leur semble, le S21 répondra sans aucun doute à leurs besoins. Si un jour, la piste les tente, il offrira la possibilité de se faire plaisir et de découvrir des limites déjà intéressantes tout en permettant de rentrer à la maison le soir.

Équipement porté durant cet essai : casque Shoei X-Spirit III, combinaison Alpinestars Challenger et bottes Alpinestars S-MX 6.

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu DhabiA titre purement personnel, je pense même que le S21 constitue un choix pertinent pour quelqu'un qui veut se mettre au circuit en loisir mais qui n'a pas un gros budget. Si tu es débutant avec l'envie de progresser ou que tu fais des roulages très occasionnels, au lieu de passer des gommes tendres pour gagner 1 seconde au tour et faire le malin devant les copains, garde ton budget pour rouler, empiler des tours et comprendre quelles sont les limites d'un pneu sans mettre des contraintes exagérées à la moto. Et une fois tout ça bien intégré, tu pourras monter une gomme tendre et claquer les chronos qui vont avec, si le cœur t'en dit !
Dernier point, le prix : payer 20% de plus pour le S21 que pour le S20 Evo (dont le prix vient de baisser) n'est pas spécialement une bonne nouvelle. Mais avec une longévité (annoncée) en hausse de 36%, on aurait presque l'impression d'être gagnant dans cette histoire. Bien sûr, impossible de vérifier cette statistique en 5 x 20 minutes circuit, mais avec un niveau de vente espéré de 70 000 exemplaires en France (soit 30% des pneus moto de Bridge pour cette seule référence), les retours clients devraient être assez rapides. Pas sûr non plus que le géant japonais ait envie de jouer avec ce genre de statistiques, tant les enjeux sont importants. Mais comme ils n'ont jamais voulu me laisser la R1M pour rentrer chez moi, impossible de vérifier.

Note de l'éditeur : pour 2016, après avoir déjà pris part au Manx GP, Morgan Govignon participera à plusieurs courses sur route comme l'Ulster GP ou le Tourist Trophy au sein du team Optimark.

Pneu moto hypersport bigomme et trigomme Bridgestone S21 - En essai sur le Yas Marina Circuit d'Abu Dhabi

Crédit photos : Bridgestone, Jonathan Digon, L'Équipement.fr

Essai publié le lundi 07 mars 2016 par Mickaël Giron Dernière modification le mardi 08 mars 2016

Les plus

Confiance dans toutes les phases de conduite
Temps de chauffe rapide
Permet de se faire plaisir sur circuit
De nombreuses dimensions (dont moyennes cylindrées, un vrai +)

Les moins

Adhérence trop juste à l'arrière pour une utilisation piste intense
Pneu avant difficilement perceptible mais irréprochable sur cet essai
Longévité à confirmer
Être obligé de rendre les clés de la R1M

Vos commentaires