Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Le Bridgestone T30 Evo, simple retouche cosmétique du T30 ? Ce premier essai nous aura démontré qu'il n'en est rien et que son appellation de pneu GT-Sport n'est pas usurpée tant il rend les motos joueuses sans se départir d'une stabilité rassurante, à tous les rythmes.

Pneu moto touring Bridgestone T30 EvoÀ chaque nouvelle génération de pneu dans la catégorie GT-Sport, les manufacturiers ont à cœur de prouver que leur dernier né réussit cet exigeant exercice de funambule : offrir du grip sur le mouillé comme sur le sec tout en rendant la moto légère et sans fondre comme un permis à points sur une autoroute française. Bridgestone ne déroge pas à la règle avec son T30 Evo que nous avons pu découvrir sur les routes portugaises. Et pourtant, il faut bien reconnaître que les ingénieurs japonais ont tenu parole. Sur le sec, c'est garanti.

Pneu Bridgestone T30 Evo : Une question d'équilibre

Pneu moto touring Bridgestone T30 EvoSon esthétique comme son nom semblent indiquer que le T30 Evo n'est qu'une légère amélioration du T30 mais la liste des changements apportés montre que ce pneu est moins anecdotique pour Bridgestone qu'il n'y paraît. Si le pneu avant adopte strictement le même aspect que son prédécesseur, le composé de gomme est totalement revu. Bridgestone reste fidèle au monogomme pour ce pneu, avec un mélange plus tendre capable de maintenir une meilleure adhérence, même lorsque sa température augmente. Et pour ne pas pénaliser la stabilité ou la durée de vie, la carcasse adopte une nouvelle version de la ceinture en acier coulée dans la bande de roulement (HTSPC). Contrairement à la construction du S20 Evo, on passe d'un fil de 5 brins à un fil de 3 brins à l'avant (et de 3 à 5 brins derrière) pour mieux encaisser le duo et avoir un meilleur ressenti de l'avant. Nous avions environ 100 kilomètres pour nous faire une idée du bien-fondé de ce choix.

Un pneu arrière qui rend la moto joueuse

Pneu moto touring Bridgestone T30 EvoParmi la ribambelle de motos à notre disposition pour cet essai, nous avons choisi de débuter le roulage avec la Yamaha MT-09 (en version Sport Tracker). Certes, cette machine n'est pas la plus "camionnesque" du plateau mais nous avons rapidement apprécié la facilité avec laquelle nous pouvions passer d'un angle à l'autre. Presque aussi simplement qu'avec les 3D Ultra Sport testés l'an dernier sur la même moto et plus simplement qu'avec les 3D X-M ou le Pilot Road 4. En revanche, avec une température extérieure de plus de 25 °C, nous n'avons pas réellement pu juger de la montée en température. Une chose est cependant évidente : il est difficile de prendre le T30 Evo en défaut. En roulant "raisonnablement", il ne nous a pas été possible de le mettre en glisse, que ce soit sur une grosse accélération ou un freinage optimiste. Le pneu arrière, bigomme (technologie nommée 3LC chez Bridgestone), encaisse sans broncher les différentes sollicitations. La bande de roulement arrière, lisse sur une plus grande largeur, favorise la motricité et les relances en profitent allégrement. Nous ne nous prononcerons pas sur l'efficacité des sculptures, revues à l'arrière pour multiplier l'évacuation de l'eau sur l'angle par deux ; il aurait fallu un roulage sous la pluie et nous avons pour cela quitté le sud du Portugal un jour trop tôt. D'après le manufacturier, le T30 Evo se montre 9 % plus efficace que le T30 sur une route détrempée.

Pour ce qui est de la tenue sur le sec et du ressenti au guidon, le T30 Evo fait preuve d'une belle agilité et d'une neutralité bienveillante. Les allures auxquelles se déplaçait notre groupe démontrent clairement que l'appellation de pneu GT-Sport n'est pas usurpée et qu'il y a de quoi s'amuser et se faire plaisir avec ce qu'on appelait auparavant un "pneu routier". Le tout sans multiplier les bandes de gommes.
Seul le comportement sur le mouillé reste à confirmer, comme la longévité, annoncée par Bridgestone à 10 000 kilomètres. Bonne nouvelle : le prix du T30 Evo reste identique à celui du T30 dans les trois dimensions disponibles — le 190 devant prochainement arriver.

Équipement porté durant cet essai : casque Arai Quantum-ST Pro, blouson Macna Redox, pantalon Triumph Héritage, bottes TCX X-Five Evo GTX

Essai publié le lundi 27 avril 2015 par Ludovic Vidal Dernière modification le mardi 28 avril 2015

Les plus

vivacité du train arrière
neutralité de l'avant
stabilité sur l'angle

Les moins

tenue sur le mouillé à confirmer

Vos commentaires