Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Bridgestone assure que son nouveau pneu Sport-Tourisme améliore sa tenue sur le sec et sous la pluie sans sacrifier sa longévité. Lors de notre essai sur les difficiles routes marocaines, le grip n'a pas été pris en défaut mais un autre élément nous a carrément bluffés.

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31Lorsque les manufacturiers sortent un nouveau dans la très disputée catégorie Sport-GT, il y a ceux qui empilent les termes techniques dans le briefing d'avant roulage afin d'expliquer comment les technologies propres à la marque permettent de gagner des pourcentages sur telle ou telle caractéristique. Pour le T31, Bridgestone a fait le choix de ne (presque) pas en parler. En revanche, la marque nippone a mis l'accent sur ce que le nouveau T31 apportera aux utilisateurs : une meilleure accroche sur le sec ou le mouillé, une confiance améliorée dans les virages comme au freinage. En résumé : le T31 serait meilleur que son prédécesseur sur les points qui intéressent les premiers concernés : vous, les motards qui veulent ne pas se poser de question quand ils prennent leur moto pour aller au bureau sous le crachin ou pour aller avaler des kilomètres le week-end. Que demander de plus ? Mais de le rouler pardi ! En selle !

Bridgestone T31 : Plus sportif dans son look mais pas seulement

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31Si le passage du T30 au T30 Evo avait été l'occasion de légères modifications, ce T31 n'a plus grand chose à voir avec son prédécesseur. Esthétiquement pour commencer, avec des sculptures qui désertent le centre de la bande de roulement pour glisser vers les épaules. Les sculptures changent d'ailleurs d'orientation avec une angulation plus prononcée du rainurage au centre du pneu, ce apporte un look plus sportif (et n'est pas sans rappeler le ContiRoadAttack 3 à l'avant). Derrière, c'est un peu la même chose : le taux d'entaillement (le rapport creux/plein) diminue au centre et augmente sur la zone majoritairement sollicitée en courbe. Les sculptures ont ici été revues afin d'augmenter la rigidité du pneu en phase de roulage. L'objectif est de contrôler la déformation de la gommer à la fois pour améliorer l'évacuation de l'eau et l'usure du pneu. Une usure qui sera limitée par l'utilisation de la technologie 3LC (bi-gomme) sur le pneu arrière, combinée au "Cap and base". Le composé central, plus dur, reste présent sous le composé tendre au niveau des épaules afin de rigidifier l’ensemble du pneu et profiter de l’accroche de la gomme tendre sans la faire surchauffer. En théorie, le pneu se montre plus stable en virage sans perdre son niveau d'adhérence. Et dans les faits, c'est amplement vérifié. Jamais au long des 340 kilomètres de la journée le pneu arrière n'a amorcé de glisse anormale. Entendez par là que si l'on fait abstraction des graviers et du sable parfois présents dans les virages des routes marocaines pouvant de temps être aussi pourries que certaines routes de campagnes françaises, nous n'avons jamais eu de glisse non désirée. Mais c'est à l'avant que se trouve les vraies nouveautés.

Le pneu avant : Une vraie (r)évolution

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31Bridgestone a fait le choix de rester en monogomme pour son pneu avant, alors que les maxi-trails profitent d'un A41 utilisant le 3LC à l'avant comme à l'arrière. Mais ce T31 bénéficie d'une gomme totalement revue. Bridgestone utilise un composé spécifique, avec une silice « à dispersion accrue ». L'idée est d'apporter une flexibilité maximale au caoutchouc pour que la gomme aille vraiment "s'écraser" sur les creux et bosses du bitume (qui, en regardant de très près, est tout sauf lisse). Et vous savez quoi ? Ça marche ! Ce pneu avant est, de très loin, le plus efficace de tous les pneus Sport-GT que nous avons pu essayer ces dernières années. Le grip qu'il offre est tout simplement incroyable. Certes, les remontées d'infos au guidon en deviennent nombreuses mais c'est sans saturation et la confiance apportée donne l'impression de rouler avec un pneu bien plus sportif que ce que disait la fiche technique. Que ce soit sur une Versys 650 aux débattements et transferts de masse importants ou sur la très raide SuperDuke GT en passant par la lourde Suzuki GSX-S1000F, l'agilité et l'accroche tiennent plus du pneu sportif que de tourisme. Du côté du confort, c'est le contraire. Et rouler sur un pneu qui indique exactement ce qu'il se passe sous les roues sans "tabasser" les reins ou les poignets est un véritable régal. Il faudra néanmoins veiller à bien respecter les préconisations constructeur et surveiller la pression en cas de (très) forte chaleur. Lors de notre essai, un bref passage sous des températures de bitume quelque peu hors norme aura rendu nos motos un peu sèches sur un revêtement dégradé. Une baisse de pression de 100 grammes aura rendu au T31 son comportement initial, auquel il sera bien difficile de faire des reproches.

La version GT transforme la lourde FJR 1300

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31Alors que le Michelin Road 5 testé en février n'arrivera pas avant quelques moins en versions spécifique GT pour les motos lourdes et coupleuses, Bridgestone dispose déjà de ces montes particulières parmi les 22 dimensions disponibles. Pour tester le T31 GT, nous avons choisi la Yamaha FJR1300AS. Deux raisons à ce choix : la FJR est connue pour être la moins légère des GT actuelles et pour peu apprécier certaines contraintes, comme les freinages appuyés en entrée de virage. Et puis la BMW R 1200 RT avait été prise par l'autre groupe… À basse vitesse, la Yamaha reste agréable mais on conserve une certaine lourdeur, propre à ce modèle, dans le guidon. En revanche, dès qu'on hausse le rythme, la moto semble perdre au moins 50 de ses 270 kg. C'est particulièrement flagrant dans les successions de virages de montagne où on prend un malin plaisir à la jeter d'un angle sur l'autre sans devoir jamais forcer. Bien entendu, sur les (très) grosses prises de frein avant une épingle, la masse de l'ensemble calmera certains excès d'optimisme mais le T31 permet de rendre la pachydermique FJR aussi agréable que les autres motos du jour, ce qui n'est un mince exploit. Bridgestone dit avoir particulièrement travaillé sur l'usure du pneu avant GT, ce qu'apprécieront les propriétaires de ces machines, où le pneu avant s'use parfois aussi rapidement que l'arrière.

Les tarifs

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31Le T31 prend la place du T30 Evo en tant que pneu de "première ligne" chez Bridgestone et en adopte le tarif. Pour autant, le T30 Evo que nous avions apprécié lors de son test ne quitte pas le catalogue et les rayonnages. Il devient le pneu de "seconde ligne" et profite de fait d'une baisse de prix significative. Ceux qui cherchent un pneu ayant largement fait ses preuves et veulent économiser quelques sous pourront le trouver à un tarif de 15 à 17 % moins élevé que le T31… et que celui auquel était donc le T30 Evo il y a quelques semaines à peine. Enfin, en troisième ligne, on trouve le BT-023, là encore avec un prix 15 % inférieur, ce qui peut représenter une belle affaire. À noter que les T30 Evo et BT-023 sont toujours fabriqués, dans les usines japonaises de Bridgestone ; il s'agit donc de pneus neufs, pas de vieux stocks.

À chaque nouvelle génération de pneu moto, les manufacturiers alignent les superlatifs, au point qu'on en vient à se demander si le motard lambda parviendra à trouver les limites des nouvelles enveloppes. Sur le sec, le T31 pose clairement de nouveaux jalons, notamment avec son pneu avant dont le grip est au delà de ce qu'on ira chercher sans être suicidaire en entrée de virage. Le tout avec un confort et une progressivité résolument Grand Tourisme. Les 7 % supplémentaires de surface de contact ne sont pas un argument marketing, le grip est là. Il reste à confirmer que le coefficient de friction en hausse de 3 % sur sol mouillé se retrouve dans la pratique pour savoir si, sur ce point, Bridgestone peut affronter l'impressionnant Michelin Road 5. La bataille s'annonce rude pour séduire les motards mais, sur le sec et au niveau de l'agilité et de la confiance en courbe ou au freinage, ce T31 surclasse selon nous les RoadSmart III, ContiRoadAttack 3 ou … Road 5.

Pneu moto sport-gt Bridgestone T31

Équipement porté durant cet essai : casque HJC RPHA 90, blouson Segura Cortez, jean Bolidster Ride'Ster, gants Held Air ‘n Dry, bottes TCX X-Five Plus GTX, gilet airbag In&motion.

Précision : il peut sembler quelque peu étrange d'avoir choisi le Maroc pour organiser la présentation d'un pneu dont Bridgestone vante les performances sous la pluie. Ce choix a en partie été dicté par les routes et pistes recherchées puisque Bridgestone présentait en même temps le Battlax A41 destiné aux trails (testé ici). Il faut également garder à l'esprit que lors d'un tel événement, les journalistes viennent parfois de très loin (Australie, Afrique du Sud, etc) et que les manufacturiers aiment limiter les surprises sur la météo, par définition incontrôlable (comme pour le test du Dunlop SportSmart TT par exemple). Donc, non, nous n'avons pas pu essayer ce T31 sous des trombes d'eau. Mais ce sera prochainement le cas puisque l'essai longue durée va débuter, sur des routes françaises régulièrement arrosées.

Essai publié le vendredi 23 mars 2018 par Ludovic Vidal

Les plus

La confiance apportée le pneu avant
Les remontées d'informations au guidon
La stabilité en courbe
La version GT déjà disponible

Les moins

Tenue sous le pluie non testée
Durée de vie à valider

Vos commentaires