Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Pneu Dunlop GP Racer D212

Présentation

Dunlop renouvelle sa gamme de pneu piste pouvant circuler sur route pour les gentlemen riders (très) rapides. Mis au point sur les bitumes de l'Île de Man, du Castellet et de quelques circuits éprouvants, le GP Racer D212 promet un grip de premier ordre sans abaisser son endurance.

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Homologué pour la route, le nouveau Dunlop GP Racer D212 a cependant été développé pour une utilisation sur circuit, lors des "TrackDays" comme pour les courses de vitesse ou d'endurance. Le manufacturier a d'ailleurs validé plusieurs de ses choix techniques lors d'épreuves officielles, comme le French Supersport, les 12 Heures de Portimao ou le Bol d'Or. Fabriqué en France, ce pneu met en avant une technologie à (très) basse pression pour offrir un grip maximal et des gommes spécifiques afin de répartir la chaleur de manière homogène dans un pneu pouvant frôler les 140 °C.

Système NTEC : Moins de pression, plus de grip

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Pour ce GP Racer D212, les ingénieurs de Dunlop ne sont pas partis d'une feuille blanche. Ce pneu est une évolution du D212 GP Pro qui a remporté le Tourist Trophy. Il en reprend d'ailleurs le profil à l'avant et Dunlop annonce un gain conséquent dans la réduction des efforts au guidon pour basculer la moto d'un côté à l'autre. Les nouveaux mélanges de polymères permettraient quant à eux de gagner en précision de pilotage une fois sur l'angle. Pour l'arrière, on retrouve le système NTEC propre à Dunlop. En autorisant des pressions à froid bien plus faibles que la concurrence, il augmente la surface de l'empreinte au sol. À l'arrière, Dunlop préconise une pression à peine supérieure à 1 kg à froid, pour 1,5 kg en course. Or, avec plus de gomme au sol dans les courbes, on peut passer plus de puissance et donc relancer plus tôt pour gagner quelques précieux millièmes de seconde. L'usure, légèrement plus importante, est, d'après Dunlop, compensée par l'endurance des nouveaux polymères liquides mais aussi par un meilleur contrôle de la température.

HCT : Une température mieux répartie dans le pneu

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Les pistards de Lédenon ou Magny-Cours connaissent bien le problème : après plusieurs virages successifs avec le même genou au sol, au premier changement d'angle, on se fait une petite chaleur car la moto glisse, le pneu ayant refroidi sur un côté. Ce phénomène est également sensible dans un virage après une longue ligne droite, quand la bande centrale a chauffé, voire surchauffé en atteignant 140 °C comme au Castellet. Or, pour être efficace, un pneu piste doit être maintenu entre 90 et 100 °C. En dessous, ça glisse, au dessus, ça s'arrache… Pour éviter que la gomme ne se mette à bouillir, il faut évacuer la température. Dunlop a donc placé, entre la carcasse et la bande de roulement, une gomme spécifique, visible en rouge sur ce croquis, nommé HCT (Heat Control Technology : technologie de contrôle de la chaleur). Elle sert à évacuer la chaleur vers les flancs. Par la même occasion, elle maintient également le reste du pneu à la bonne température, pour ne pas avoir de souci quand on entre en virage après quelques centaines de mètres à fond de 6. Ainsi, la chaleur se trouve répartie sur l'ensemble du pneu. Cette technologie est uniquement disponible sur les pneus de 190 et 200 mm de large, les motos les utilisant étant très puissantes et occasionnant de fortes contraintes sur le pneumatique.

Un pneu qui a déjà fait ses preuves en course

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Les motards visés par Dunlop sont les adeptes des journées piste ou des week-ends de type WERC. La firme a d'ailleurs mis le GP Racer D212 à l'épreuve lors de la dernière manche de Supersport français, sur la Yamaha de Lucas Mahias, qui a remporté les deux courses, ainsi qu'au Bol d'Or afin de tester son endurance. Car le GP Racer D212 existe en deux versions pour le pneu avant (Soft et Medium) et autant pour le pneu arrière (Medium et Endurance). Le choix doit être fait selon la température et l'abrasivité de la piste (voir ces tableaux pour les pneus avant et arrière). Attention : contrairement à ce qu'on pourrait penser, le mélange le plus "dur" doit être privilégié quand les températures sont basses (moins de 20°) ! Dunlop semble vouloir mettre en avant l'endurance de ce pneu puisqu'ils indiquent que le GP Racer D212 arrière a tenu 2 relais sur le tracé du Castellet et 6 pour le pneu avant, soit 200 tours avant remplacement. Un élément qui pourra avoir son importance pour les pilotes amateurs, le prix public généralement constaté pour un train en 120/190 étant proche de 330 €.

Comme de nombreux pneus compétition Dunlop (dont ceux de Moto2), le GP Racer D212 est fabriqué en France, à Montluçon.

Pneu Dunlop GP Racer D212 : Les dimensions

Avant :
120/70 ZR 17 (58W) S
120/70 ZR 17 (58W) M

Arrière :
160/60 ZR 17 (69W)
180/55 ZR 17 (73W) M
180/55 ZR 17 (73W) E
190/55 ZR 17 (75W) M
190/55 ZR 17 (75W) E
200/55 ZR 17 (78W) M
200/55 ZR 17 (78W) E

Présentation publiée le mardi 07 février 2017 par Ludovic Vidal

Vos commentaires





L'Équipement.frsur