Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Homologué route mais véritablement développé pour la piste, le nouveau Dunlop GP Racer D212 tient-il ses promesses de pneu pour gentlemen rider pouvant claquer de bons chronos ? Voici l'avis de deux pilotes — amateurs très éclairés — après leurs courses en Promosport.

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Le GP Racer D212 est le nouveau pneu course (homologué route) commercialisé par la marque Dunlop, renvoyant ainsi au placard un D211 souvent critiqué par les pilotes. Il a d'ailleurs été retenu par la FFM (Fédération Française de Motocyclisme) pour équiper les 600 et 1000 cm³ engagés en Promosport pour la saison 2017. C'est donc Romain Rey, pilote engagé en catégorie Promosport Découverte ( #300 - Yamaha R6) qui nous livre son analyse, avec l'appui de Guillaume Pot (#69 – Yamaha R6), engagé en Promosport 600. Le test a eu lieu lors du week-end de courses Promosport à Lédenon les 1er et 2 avril 2017. Ces 2 pilotes ayant signé respectivement 1 podium et 2 victoires dans leurs catégories en ouverture du championnat, ils ont poussé ces nouveaux pneus dans leurs retranchements :

Un pneu avant (re)taillé pour la course

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212La grande nouveauté du Dunlop GP Racer D212 se fait sur la forme du pneu avant qui se rapproche des standards de la compétition. Il est plus haut et plus triangulaire comme un Pirelli Supercorsa, ce qui permet de mieux engager les courbes et donne une sensation de facilité et agilité. Lors de sollicitations importantes, et à la différence du D211, le travail du pneu se fait moins ressentir, au point de se demander où est la limite d'adhérence. Le D212 m'a permis de garder un doigt sur le frein jusqu'à mi-virage dans le fer à cheval, sans avoir la moindre amorce de perte d'adhérence. La gomme Soft a tendance à générer du mouvement et donne encore une sensation de flou sur sa limite d'adhérence. Il est préférable pour le pistard lambda de chausser la gomme Medium avec la pression recommandée : 2,5 kg (kg/cm² pour être précis) en sortie de piste ou environ 2,3 kg en sortie de couverture.

Un pneu arrière qui encaisse tout

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212L'enveloppe arrière offre plus de grip que la précédente mouture, au point qu'il est difficile de détecter sa limite dans les premiers tours tellement elle accepte les contraintes. Avec l'usure, le comportement devient très prévisible tant sur l'angle que lors des fortes charges. Le D212 rassure les pilotes grâce à un comportement facile et prévisible. La gomme E, utilisée par la majeure partie des pilotes du Promosport est la plus polyvalente aux conditions de piste et météo. La gomme M, quant à elle, est à utiliser uniquement dans la plage d'utilisation préconisée par Dunlop, soit environ une température d'air minimale de 25 °C sous peine de voir le pneu arrière se déchirer, glisser et s'user à vue d'œil. Pression recommandée : 1,5 kg en sortie de piste ou 1,3 kg en sortie de couverture chauffante.

Pression, température et usure…

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Les pressions recommandées pour l'arrière permettent d'atteindre une plage de température préservant les pneus plus longtemps, surtout par temps frais. En dessous de ces réglages, dans la limite de - 200 g environ, un gain en grip se fera sentir mais, selon le technicien Dunlop présent sur place, l'usure s'accroît proportionnellement. Il faudra faire un choix si vous aimez vous amuser avec le manomètre de pression. Concernant la mise en régime, celle du D212 est instantanée (après sortie de couverture chauffante bien sûr) et permet de "claquer une pendule" dès le premier tour sans montrer de réticence. Il m'a permis sans forcer de rejoindre certaines cordes lointaines sans me battre contre la moto et resserrer des trajectoires après seulement quelques centaines de mètres. Il faut noter que le transfert de chaleur sur les épaules du pneu HCT vanté par Dunlop lors de l'annonce du pneu (à relire ici) à l'air relativement efficace car aucune chute n'est à déplorer sur les premiers changements d'angles dans les tours de chauffe bien que la température d'air fût de 10 à 12°C seulement.

Une belle durée de vie

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Neuf, le GP Racer D212 tient presque du "pneu qualif" durant une vingtaine de tours. La "baisse" de performances est donc retardée par rapport aux D211 qui n'offrait le maximum que sur les 8 à 10 premiers tours. Ces 20 tours passés, le pneu commencera à avoir un léger mouvement, facilement contrôlable à chaque réaccélération puissante et progressive. En terme d'usure à long terme, Guillaume Pot annonce qu'après 150 tours à l'avant et 120 tours à l'arrière, la moto prend du mouvement mais que le pneu n'est usé qu'à 50 % malgré son rythme soutenu. Ayant eu encore quelques petites tâches d'humidité sur la piste pendant leur course, le pneu arrière semble se reprendre en main rapidement après la glisse, même en restant en pleine charge.

Des chronos qui s'améliorent avec le D212

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212Dans sa globalité, on peut estimer un gain au chronomètre entre 0,5 seconde et 1 seconde par tour. Dunlop n'égale pas la vélocité d'un Supercorsa mais a fait un très grand pas en avant en termes de maniabilité et d'effort au guidon. Contrairement à Guillaume qui a pu faire des roulages à la fin de l'hiver avec ces nouvelles montes, je n'ai pas pu tester un train complet avant ma seconde course. En testant seulement un arrière D212 usé en essais libres (FP4), j'ai pu réaliser un 1'33"08 malgré les mouvements.  Je peux donc déjà estimer un gain pour ma part d'environ 1 grosse seconde car j'ai réalisé mon meilleur tour en course (Lédenon) en 1'31"06 avec mes D212 contre 1'32"20 en 2016 chaussé de D211.

Pour conclure, il est très probable que certains pilotes et pistards fâchés avec Dunlop retrouvent dans ces pneus ce qu'ils cherchaient depuis bientôt 10 ans, à savoir une maniabilité accrue et toujours plus de grip. L'évolution est bien là, même si on retrouve toujours l'ADN du D211 et du D212 GP Pro.

Pneu moto racing homologué route Dunlop GP Racer D212

Merci à Guillaume Pot pour ses avis et Florian Rey pour la relecture initiale
Crédit photos : Romain Rey et Photopress

Essai publié le vendredi 21 avril 2017 par Romain Rey

Les plus

Gain en performance (maniabilité, freinage sur angle, grip)
Endurance accrue

Les moins

Prix toujours élevé par rapport à la concurrence
Supporte peu le froid

Vos commentaires