Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Dernier né de la gamme sportive de Dunlop, le pneu SportSmart TT doit permettre d’exploiter n’importe quelle machine sur route et surtout sur piste. Direction le circuit de Monteblanco, à Séville, pour vérifier les dires du manufacturier au guidon de différentes motos.

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TTIl y a deux ans et demi, lorsque le développement du SportSmart TT a commencé, l'objectif des ingénieurs Dunlop était de créer un pont entre le pneu destiné uniquement à la piste, le D212 (testé ici) et la gomme hypersport route du SportSmart2 Max (essai à retrouver ici). Même si le TT signifie ici Track Technology et pas Tourist Trophy, on se doute que l'esprit de cette course a plané sur le développement, ce pneu devant permettre de rouler très fort sur route mais aussi d'aligner les chronos sur piste, quelle que soit la moto, de la petite cylindrée au roadster musclé en passant par les hypersportives.

Pneu Dunlop SportSmart TT : Le mouillé c'est dans la tête

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TTPour bien débuter un essai d'un pneu ultra sportif, c'est connu, il faut aller sur une route variant entre l'humide et le trempé. Ah, on me signale que ce n'est pas l'idéal. On a beau être dans le sud de l'Espagne, il pleut comme à Montluçon (où est implantée l'usine Dunlop d'où sortent ces pneus ainsi que ceux de Moto2), et nous avons un pneu à tester. Alors on enfile la combi piste perforée et direction les petites routes viroleuses à côté du circuit de Monteblanco. Les premiers tours de roue au guidon d'une grosse R 1200 R sont... rassurants. Absentes des bords du pneu, et même si celles de la bande de roulement ont plus été dessinées pour refroidir le pneu que pour évacuer l'eau, les sculptures font le job. Il est alors possible de transmettre le couple du gros twin teuton sans perte d'adhérence et surtout sans frayeur. Les virages au loin font ressortir une petite appréhension : ces pneus sont censés être performants sur le sec, que va-t-il en être sur un bitume trempé ? Les SportSmart TT réservent une bonne surprise : ils tiennent le pavé. On se surprend à hausser le rythme et à enchaîner les courbes avec plaisir. Mais, car il y a un mais, la moto demande un léger effort à la mise sur l'angle, juste sur les premiers degrés. La sensation n'est pas vraiment gênante simplement un peu désagréable. Ce phénomène diminue proportionnellement à mesure que la vitesse augmente. Afin de vérifier que ce ressenti n'est pas dû au poids élevé du gros roadster BMW, le retour se fera sur une machine plus sportive : une S 1000 RR (en mode Rain vu ce qu'il tombe). On ne ressent – presque – plus cette légère résistance avec la sportive, beaucoup plus agile de base. Un essai sur piste devrait nous permettre de voir si en mode sportif, le pneu est plus docile dès les premiers degrés d'angle… enfin si la météo nous le permet.

De la route à la piste

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TTÉole est avec nous et le vent vient retirer le plus gros de l'eau : nous allons rouler sur un circuit humide voire séchant et on va voir ce que le SportSmart TT a dans le ventre. Ce pneu a été conçu pour aller rouler sur circuit sans se prendre la tête. La technologie NTEC RT propre à Dunlop permet de baisser la pression et de passer des 2,9 bars recommandés pour la route à 1,5 pour une piste sèche. On profite ainsi des 24 % de surface au sol en plus annoncés par Dunlop. Pas besoin de couvertures chauffantes, le pneu est fait pour fonctionner dans une plage de températures allant de 20 à 80 °C. Deux tours suffisent effectivement à avoir des pneus assez chauds pour coller à la piste. Cela est possible grâce à la carcasse en rayonne, que nous avions découverte avec le SportSmart2 Max. Passés les 80 °C, la gomme du SportSmart TT devient moins performante, Dunlop a donc mis au point le système Speed Vent Tread : les sculptures particulières au design anguleux (voir l'illustration) vont refroidir le pneu pour le garder dans la plage d'efficacité maximale.

En piste !

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TTLe circuit permet de hausser le rythme et la R 1200 R en devient très agile. L'avant offre un très bon ressenti sur l'angle et permet de resserrer à la corde si besoin. La seule limite devient rapidement la garde au sol du roadster bavarois. On saute sur une S 1000 RR pour voir ce que donne l'arrière avec 199 chevaux. Sauf que la piste encore humide ne permet pas de pousser le pneu dans ses retranchements en virage, le contrôle de traction prenant la main dans ces conditions d'adhérence précaires. Dans la ligne droite, la pneu arrière permet de passer la puissance au sol et d'atteindre des vitesses qui feraient faire un infarctus à un responsable de la sécurité routière. Et pour que votre pneu ne s'use pas trop sur ces accélérations, Dunlop a fait le choix de la technologie bi-gomme : les 20% du pneu arrière situés sur le centre de la bande de roulement reçoivent une gomme moins tendre que celle des flancs. Au bout de la ligne droite,on attrape les freins et les étriers Brembo viennent mordre violemment les disques. La moto ne bronche pas, le pneu avant encaisse la contrainte sans sourciller, ce qui est rassurant lors d'un freinage de lâche de bûcheron.

Finalement, la taille ne compte pas

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TTLes petites cylindrées sont de plus en plus présentes depuis l'apparition du permis A2. On les retrouve évidemment sur route et leur nombre est grandissant sur circuit. Dunlop a donc décliné le SportSmart TT dans des tailles allant de 140 mm à 200 mm (pour l'arrière). Tous les pneus partagent la même gomme, mais les ingénieurs ont dû développer différemment les pneus étroits, les petites cylindrées ne mettant pas en contrainte les pneumatiques de la même manière que leurs grandes sœurs. Pour tester cela, direction le petit tracé où des Kawasaki Ninja 400 nous attendent. Pour ceux qui n'ont jamais eu la chance de piloter une moto de moins de 50 chevaux sur piste, le secret est de ne pas trop freiner et de passer vite en courbe, sous peine de se retrouver à l'arrêt en sortie de virage. Comme sur les grosses, deux tours de chauffe et les pneus sont à température. Le grip sur l'angle est excellent et on s'amuse vite à retarder le freinage, quitte à garder les freins sur l'angle. L'agilité n'est pas en reste, et qu'on soit équipé en 140 ou 150 mm à l'arrière, les pneus permettent à la moto de virevolter d'une courbe à l'autre. De quoi offrir de vraies velléités sportives à ces petites cylindrées dont la popularité croît rapidement.

Le SportSmart TT est destiné aux motards qui veulent aller sur circuit via la route et avoir un pneu performant sans se prendre la tête ni avoir besoin de couvertures chauffantes. Dunlop a bien rempli le contrat : il est tout à fait possible d'attaquer fort sur circuit avec ces gommes. Mais là où le SportSmart TT surprend, c'est qu'il est bon sur le mouillé. Bien que ce ne soit pas son domaine de prédilection (il y a pour ça des pneus GT sur route ou pluie sur piste), il permet de rouler sereinement sur l'asphalte trempé. De quoi rassurer le gentleman rider qui doit rentrer sous la pluie après une journée à chasser le chrono sur le sec. Et pour ceux qui clament que le GP Racer D212 est plus performant sur circuit, ils ont raison. Mais il est totalement dédié à la piste quand le SportSmart TT sait aussi rouler sur route. De plus, il s'affiche une quarantaine d'euros moins cher. Alors si votre objectif est d'aller régulièrement chasser le chrono sur circuit avec votre moto de route, vous tenez là un excellent candidat.

Pneu moto sportif bigomme (très) piste et (un peu) route Dunlop SportSmart TT

Équipement porté durant cet essai : casque Shoei X-Spirit III, gants Knox Handroid 3.0, bottes Alpinestars Supertech-R

Essai publié le mercredi 21 mars 2018 par Xavier Lebreton

Les plus

Agilité sur piste et route
Temps de chauffe réduit
Grip sous la pluie

Les moins

Durée de vie à déterminer sur piste sèche
Grip sur le sec, non testé

Vos commentaires