Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Avec son look de pneu moto, le Diablo Rosso Scooter marque-t-il le retour de Pirelli aux affaires dans le monde du maxi-scooter ? Nous avons mis son profil très sportif et ses velléités de pneu tout temps à l'épreuve. Comme les machines qu'il vise, il sait presque tout faire.

Pneu maxi-scoot bigomme sportif Pirelli Diablo Rosso ScooterDouze ans ; une éternité dans le monde du pneumatique. C'est pourtant l'âge du Diablo Scooter, le dernier pneu développé par Pirelli pour les scooters et maxi-scooters quand les concurrents se montraient plutôt actifs dans la catégorie. Autant dire que le Diablo Rosso Scooter annoncé en début d'année est d'une importance capitale pour le manufacturier italien, qui ne manque pas d'ambition pour cette nouvelle enveloppe sportive, accompagnée d'un Angel Scooter plus urbain dont nous publierons l'essai dans quelques jours. Après quelques heures de test, il est clair que Pirelli s'est donné les moyens de séduire les fans de maxi-scoot, que ce soit pour rouler par beau temps ou sur une route détrempée. Et donc d'inquiéter la concurrence.

Pirelli Diablo Rosso Scooter : Un héritage moto sensible

Pneu maxi-scoot bigomme sportif Pirelli Diablo Rosso ScooterC'est sur la piste privée de Pirelli, près de Milan, que s'est déroulée notre journée d'essai. Ce qui est habituellement le terrain de jeu des pilotes de développement permet d'appréhender le comportement des différentes machines mises à notre disposition dans toutes les conditions, sur des revêtements aussi variés que ce qu'on peut rencontrer en ville ou sur route tout en passant du sec au franchement mouillé en quelques secondes, et ce sans se mettre en danger. Or, pour bien comprendre le fonctionnement du Diablo Rosso Scooter, il était nécessaire de disposer d'une piste permettant de se "louper" en cas de trop-plein d'enthousiasme. Car ce pneu n'a pas emprunté que son esthétique au Diablo Rosso III destiné aux motos sportives. Avec la même technologie bigomme à l'arrière et, surtout, un profil à rayon variable permettant en théorie d'allier la stabilité en ligne droite à la réactivité sur l'angle, ce pneu s'avère joueur. Sur la piste sèche, on se prend vite à vouloir retarder le déclenchement du virage, quitte à pencher un peu plus le maxi-scooter (des BMW C650 Sport et GT). Que ce soit sur les freinages ou les remises de gaz, la seule fois ou notre C 650 GT a oscillé, c'était à cause de ses suspensions qui imploraient qu'on revienne à un rythme plus routier ; jamais nous n'avons pu amorcer une perte d'adhérence avec le Diablo Rosso Scooter. Certes, ce n'est pas comme sur une moto où il faut contenir le déferlement de puissance mais on a du mal à voir comment, sur route sèche, les scootéristes pourraient se trouver en position délicate à cause de ce pneu finalement très rassurant.

Une bonne tenue de cap sous la pluie

Pneu maxi-scoot bigomme sportif Pirelli Diablo Rosso ScooterMême les changements d'angle, à vitesse basse ou rapide, se font sans avoir l'impression de forcer au guidon alors que la version GT du BMW n'est pas forcément une ballerine. La nouvelle carcasse, bien éloignée du (vieux) Diablo Scooter, démontre ici son efficacité. Mais les maxiscoots sont souvent utilisés tout au long de l'année, sous une météo variable. Pirelli a donc arrosé une partie de sa piste afin de simuler un (très) gros orage sur un tracé combinant grandes courbes et épingles. Malgré des sculptures revues et un taux de silice atteignant 70 % sur ses bords, le rapport creux/plein très sportif du Diablo Rosso Scooter avait ici de quoi inquiéter quelque peu avec moins de 10 % d'entaillement (9,5 % devant et 7,5 % derrière). Et pourtant, malgré un rythme de plus en plus rapide au fil des tours, nous n'avons jamais manqué de confiance dans le pneu qui se montre plutôt bavard dans ses remontées d'informations, notamment à l'avant. Seul le pneu arrière aura, une fois ou deux, entamé une petite glisse. Mais au vu des conditions, difficile de le lui reprocher et il est peu probable qu'on roule à une telle cadence dans la circulation. Au fil des sessions, les habitudes de motard étant ce qu'elles sont, en tentant de doubler les confrères, nous avons même pu constater que le Diablo Rosso Scooter permet de corriger proprement sa trajectoire en virage sur route mouillée. De quoi s'éviter des sueurs froides si l'on n'a pas pu anticiper certaines surprises en sortie de courbe. Pirelli prouve ici qu'un pneu de maxiscooter peut être sportif tout en faisant preuve d'un très bon comportement sous la pluie. Les commuters apprécieront ; leurs assureurs aussi.

Freinage : RAS. Quid de la longévité ?

Pneu maxi-scoot bigomme sportif Pirelli Diablo Rosso ScooterSur la piste de freinage, copieusement arrosée, les freinages successifs n'auront pas su mettre le pneu en défaut. Il faut dire que l'ABS du BMW C 650 GT s'est avéré efficace lors du passage le plus rapide. Mais à 60 km/h, nous ne l'avons pas senti se déclencher, signe que le pneu a fait son travail très correctement, tant pour évacuer l'eau que pour stopper l'ensemble. À une vitesse proche du double, en écrasant le levier droit, le scooter n'a pas dévié de sa ligne et, là encore, aucune amorce de glisse n'était perceptible. mais on déconseille de devoir planter les freins à cette vitesse dans la circulation…
Seule inconnue au tableau à l'issue de cette journée d'essai : sa longévité. Pirelli assure que le comportement du Diablo Rosso Scooter sera stable durant toute sa durée de vie, sans dégradation sur la fin. On ne demande qu'à les croire mais il faudra, pour un bilan fiable, attendre les remontées d'infos de la part de plusieurs types d'utilisateurs. La section des commentaires est disponible pour vos retours. Enfin, certains utilisateurs regretteront que les dimensions disponibles ne couvrent "que" les grosses cylindrées. Mais pour eux, le Angel Scooter est au catalogue.

Un pneu de maxiscoot peut-il en offrir autant que son homologue moto dont il est dérivé ? Pirelli promettait que oui, en ayant repris de nombreux éléments du Diablo Rosso III pour cette version Scooter. Il faut reconnaître qu'il est délicat de trouver un défaut réel à ce pneu, quand bien même nous avons tenté de le mettre en difficulté tout au long de la journée (sans aller jusqu'à provoquer la chute…). Aussi joueur sur le sec que rassurant sur le mouillé, le Diablo Rosso Scooter fait preuve d'une polyvalence impressionnante, à même de ravir la cible : ceux pour qui leur TMAX (ou assimilé) doit être pratique et fun. On prend le pari que vous trouverez les limites du pneu après celles de votre scooter. Ou après les vôtres…

Équipement porté durant cet essai : casque Arai QV-Pro, veste Alpinestars Valparaiso, gilet airbag Alpinestars Tech-Air, jean Triumph Héritage, bottes TCX X-Five Plus Gore-Tex, sous-vêtements Skeed Mugello, surpantalon de pluie Acerbis.

Pneu maxi-scoot bigomme sportif Pirelli Diablo Rosso Scooter

Essai publié le mardi 11 avril 2017 par Ludovic Vidal

Les plus

Agilité
Impérial sur le sec
Très rassurant sur le mouillé

Les moins

Longévité inconnue
Certains voudront le même sur les 125…

Vos commentaires