Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Poignée d'accélérateur Inoveli FV01

Présentation

La poignée rotative, qui vous permet de faire accélérer votre moto ou votre scooter, a plus de 100 ans. Et, si l'on n'y prête pourtant pas attention, elle s'avère peu ergonomique pour un usage au quotidien. Le système Inoveli entend bien lui donner une nouvelle direction.

Poignée d'accélération moto et scooter Inoveli FV01Quel est l'élément de votre moto qui n'a pas évolué depuis son invention, au point que personne n'en visage de le remettre en question ? À bien y réfléchir, à part l'emplacement des roues, tout sur une moto a, au fil du temps, été corrigé, adapté, modifié. Du moteur (et sa position) au cadre (qui disparaît sur les Panigale) en passant par les fourches (classique, Telelever, Duolever, système triangulé JBB ou bras oscillant à la Bimota Tesi, …). Même l'accélération, qui se faisait par câble(s) est passé à l'électronique. Et pourtant, on tourne toujours la poignée pour dire à sa moto d'avancer. Un système apparu en 1909 sur une Harley-Davidson (eh oui !) et qui n'est pas le plus ergonomique ou le plus logique, "bio-mécaniquement" parlant. Son successeur pourrait bien s'appeler Inoveli car la poignée FV01 comble, d'après son concepteur, toutes les lacunes de la poignée.

Inoveli FV01 : Différente des poignées de moto ou de quad

Poignée d'accélération moto et scooter Inoveli FV01Ingénieur automobile ayant travaillé plusieurs années dans le milieu de la compétition de haut niveau, Frédéric Vellutini s'étonne, le jour où il acquiert une moto, des contraintes imposées par l'utilisation de la poignée rotative pour accélérer. On a tendance à l'oublier quand on utilise sa moto au quotidien mais la main droite doit gérer l'accélération, le freinage et la direction. Ce qui engendre des situations paradoxales. Il est, par exemple, impossible qu'en tournant le guidon, votre poignet reste tout à fait immobile. Il faut donc compenser en permanence, ce qui engendre une crispation au guidon. De même, alors que la main gauche bouge peu et adopte naturellement une position reposante, avec un poignet bien dans l'alignement de l'avant-bras, le poignet droit est constamment en mouvement et jamais aligné. Même sur un trajet autoroutier. Là encore, crispation et fatigue sont parfois à déplorer. Pour Vellutini, l'idéal serait donc de dissocier la préhension et la direction. Pour cela, il a travaillé 4 ans pour trouver un système qui ne présenterait pas les inconvénients de la poignée rotative ou des gâchettes utilisées en quad ou jet-ski. Ces dernières doivent être poussées de manière non naturelle et sollicitent trop le pouce ou l'index. Avec la FV01, l'accélération se fait avec le pouce mais dans un mouvement naturel, comme quand on referme la main (vor l'animation en fin d'article).

Utiliser la haute précision de l'articulation du pouce pour accélerer

Poignée d'accélération moto et scooter Inoveli FV01C'est "mécanique" : le poignet est une articulation forte mais simpliste quand le pouce est "faible" mais précis. Le poignet permet de forcer mais il met en œuvre moins de neurones (j'en vois qui sourient au fond…). De fait, il est (beaucoup) moins précis que ne peut l'être le pouce. La FV01 est donc une poignée qui s'adapte à l'ergonomie naturelle de la main. On pose son pouce droit sur la gâchette et, pour accélerer, on vient simplement fermer la main. Du coup, la main et le poignet restent immobiles, les bras ne servent qu'à tourner le guidon et on n'a pas besoin de couper les gaz pour aller rapidement saisir le levier de frein en cas d'urgence. Parce qu'il y a parfois des millisecondes qui peuvent tout changer. En tout-terrain, la FV01 pourrait être une aide précieuse, les nombreuses cassures du terrain provoquant forcément une légère variation de l'accélération avec une poignée conventionnelle. Sur route, on le sait, les habitudes ont la vie dure mais le système Inoveli mérite que certains s'y intéressent, à commencer par les constructeurs disposant d'une gamme citadine. Disposer d'une poignée qui s'adapte à la main du conducteur (et non l'inverse) pouvant devenir un bel argument de vente.

Quel avenir envisageable ?

Poignée d'accélération moto et scooter Inoveli FV01Bien sûr, la Inoveli FV01 rencontre quelques obstacles pour une adoption universelle. Tout d'abord, le poignet étant une articulation manquant de délicatesse, il a imposé l'utilisation de ressorts assez "raides" sur la poignée ou du côté de la commande des papillons : de 1,5 à 2,8 kg quand il faut 5 fois moins pour avoir le même effet au pouce. Pour les machines non pourvues de ride by wire, il faut donc changer certaines pièces ou limiter l'installation sur les petites cylindrées. Mais les avantages de ce système restent nombreux : moins de stress sur les tendons et muscles de l'avant-bras, gestion plus fine de l'accélération et du filet de gaz, moindre latence entre accélération et freinage. De plus, la poignée n'ayant plus à tourner, elle peut adopter une forme réellement adaptée à la main. Finalement, le plus gros frein sera l'inertie. Des utilisateurs mais surtout des constructeurs.

La poignée Inoveli FV01 existe, elle est prête et à l'image de Bruno Marlin, pilote de Side-car en rallye et ayant participé à Pikes Peak, ceux qui l'ont testée ne lui trouvent pas de défaut. Il serait selon nous dommage que personne ne donne sa chance à un tel projet. Après tout, le pire qu'il puisse arriver, c'est que le système s'avère efficace et plaisent aux utilisateurs. Messieurs Honda, KTM, Yamaha, BMW et les autres, on tente le coup ? En passant à la série, le prix, actuellement de 229,90 € (remboursé si le produit ne donne pas satisfaction),  serait rapidement bien plus bas.

Poignée d'accélération moto et scooter Inoveli FV01 : En action

P.S. pour ceux qui qui répondront, comme pour toute évolution, « si ça marchait vraiment, ils l'utiliseraient déjà en compétition ! », ne vous êtes-vous jamais dit que, pour certaines évolutions, le vrai risque pour une marque serait, non pas que cela n'apporte rien, mais au contraire, que ça fonctionne ? Car une évolution majeure qui fonctionne, les clients exigeraient que cela soit adapté sur les motos du grand public, ce qui imposerait de revoir énormément de choses dans la production de tout un secteur. Sans parler des pilote qui ont, vraiment, leurs habitudes.

Présentation publiée le lundi 15 septembre 2014 par Ludovic Vidal

Vos commentaires