Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Protection moto SW-Motech Crashbar Kawasaki Z650

Présentation

Pour ceux qui craignent d'abîmer leur toute nouvelle Z650 en cas de chute, même à l'arrêt, voici la parade proposée par SW-Motech. Les crashbars devraient éviter bien des soucis en évitant de trop exposer les flancs du dernier roadster de Kawasaki à la morsure du bitume.

Kit de protection pare-carters moteur Crashbar SW-Motech pour Kawasaki Z650Peu appréciés de certains motards en raison de l'encombrement visuel, les pare-carters tubulaires restent le meilleur moyen de protéger une large surface de votre moto si celle-ci part en glisse sur le bitume ou, plus simplement, vous échappe à l'arrêt. C'est donc ce modèle qu'a choisi SW-Motech pour équiper la nouvelle la Kawasaki Z650.

Crashbar pour Kawasaki Z650 : Aussi discrets que possible

Kit de protection pare-carters moteur Crashbar SW-Motech pour Kawasaki Z650Avec un diamètre conséquent de 27 millimètres (et 22 mm pour la partie basse), ces crashbars devraient permettre au carénage et aux organes sensibles de ne pas heurter le sol. De chaque côté de la moto, trois points serviront à fixer la protection. Roadster oblige, difficile d'aller cacher ces points de fixation sous des carénages inexistants. Cependant, l'ensemble parvient à ne pas trop sauter aux yeux et ne demande aucune adaptation. Si le coloris noir participe à la sobriété de l'ensemble, il est surtout obtenu via une laque époxy qui protégera les crashbars de la corrosion. Cependant, cette protection risque d'être bien moins discrète sur le coloris blanc disponible au catalogue Kawasaki avec son cadre vert pétard ; éternel dilemme entre esthétique et sécurité.

Livrés avec leur notice d'installation et tous les outils nécessaires au montage, les crashbars SW-Motech pour la Kawasaki Z650 portent la référence SBL.08.866.10000/B et s'échangent contre 159,95 €.

Kit de protection pare-carters moteur Crashbar SW-Motech pour Kawasaki Z650

Présentation publiée le mercredi 07 juin 2017 par Ludovic Vidal

Vos commentaires