Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Essai

Nous avons testé les chaussettes d'hiver Maillebike. Vendues près de 25 €, ces chaussettes françaises mettent-elles vraiment à profit des aménagements prometteurs sur le papier ? Notre réponse après un essai longue durée.

Chaussettes hiver Maillebike spéciale moto et scooter : Les photosL'inconvénient des routes auvergnates pour faire des tests entre novembre et mars, c'est la météo, souvent tranchée, avec un froid tranchant. L'avantage de la situation, c'est que les essais d'équipements dédiés aux conditions hivernales sont sans pitié. Un équipement mal pensé sera vite débusqué. Après les belles promesses de leur fabricant, les chaussettes d'hiver Maillebike ont été mises à rude épreuve pour nous permettre de vous dire si oui ou non, l'investissement qu'elles représentent peut être justifié. Retour sur des essais dans la zone basse du thermomètre.

Des chaussettes d'hiver très fines ...

Très honnêtement, au déballage, les chaussettes Maillebike laissent une étrange impression. Si le côté technique est évident, avec les surépaisseurs bien présentes sur les malléoles et au niveau du sélecteur, on se demande tout de même si le tarif (supérieur à 20 €) est justifié. En effet, les chaussettes Maillebike sont fines, ce qui fait douter de leur capacité à vraiment maintenir les pieds au chaud sur un long trajet dans les plus mauvaises conditions. Trève d'a priori, les températures négatives sont arrivées à point pour nos essais en conditions réelles.
La première surprise est plutôt bonne puisque la chaussette Maillebike s'enfile aussi facilement qu'une chaussette de sport "quelconque". Les larges bandes élastiques se montrent efficaces et maintiennent bien la chaussette sans serrer le pied. Deuxième constat : une fois la botte refermée sur le pied, seule la hauteur de la chaussette rappelle qu'on est équipé de chaussettes à vocation hivernales. Aucune gêne n'est ressentie et ceux qui avaient pour habitude de prendre des bottes plus grandes en hiver pour laisser de la place à d'imposantes chaussettes vont pouvoir arrêter.

... mais très efficaces

Chaussettes hiver Maillebike spéciale moto et scooter : Les photosÀ l'usage, que ce soit en ville ou sur long trajet, les Maillebike se font vraiment oublier. Aucun pli malvenu ou couture ne vient gêner. Face au froid, c'est bien simple : impossible de le savoir par le biais des orteils. Ce sont toujours les mains qui nous ont donné les premières alertes de morsure (sauf avec des gants chauffants). Joueurs, nous avons alors décidé de réitérer l'expérience en prenant la route avec des bottes de piste légèrement ventilées et pas du tout équipées pour lutter contre le froid, mais une seule chaussette Maillebike, à droite. L'autre pied, équipé normalement, servant donc de témoin. Là encore, alors que notre modèle de test était taillé "serré", la finesse des chaussettes Maillebike a fait des merveilles. Et si le pied gauche, devant pourtant jongler avec le sélecteur pour se réchauffer frissonnait au bout de quelques minutes et criait pitié avant d'avoir parcouru 20 kilomètres par 0 °C, le pied droit commençait tout juste à ressentir les premiers picotements.
Pour finir, nous avons également testé ces chaussettes par des températures plus douces, de l'ordre d'une quinzaine de degrés. Si nous n'avons pas eu à souffrir d'un effet sauna, il s'agit clairement d'une limite à ne pas trop dépasser, l'ensemble bottes d'hiver + chaussettes d'hiver Maillebike peinant alors à évacuer la transpiration des plus productifs. En revanche, portées avec des chaussures plus légères, elles peuvent sans souci s'acquitter d'une journée de bureau, pour peu qu'on ait choisi la version noire, car les filets rouges sont un peu trop voyants dans certaines circonstances.

Affichées à 24 € sur le site de Maillebike, ces chaussettes d'hiver représentent un vrai investissement mais sauront satisfaire les gros rouleurs qui ne rangent pas la moto au garage pendant la "sale saison". Les utilisateurs urbains qui utilisent leur deux-roues pour aller au travail par tous les temps pourront également y voir un avantage, notamment parce qu'il est tout aussi important de rouler avec les pieds au chaud que les mains, pour le confort mais aussi la sécurité. S'il faut vraiment leur trouver un défaut, nous citerons le tarif. Car malgré une fabrication exclusivement française, un prix supérieur à 20 € est une barrière psychologique. Surtout si on souhaite en avoir deux paires, pour ne pas se trouver démuni quand la première paire est au lavage et que l'hiver n'entend pas laisser les orteils tranquilles.

Essai publié le jeudi 17 février 2011 par Ludovic Vidal

Les plus

Tiennent bien au chaud
Finesse
Confort général

Les moins

Prix un peu élevé
Achat sur internet uniquement

Vos commentaires