Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Veste Bering Alias

Présentation

Membrane en Gore-Tex, doublure thermique en Primaloft, coques CE aux épaules, coudes et dans le dos : la veste Bering Alias réunit bon nombre de caractéristiques aptes à séduire les rouleurs acharnés.

Veste touring Bering AliasFabriquée en tissu Power Tech avec des empiècements en Armex, la nouvelle veste de chez Bering s'adresse aux adeptes du touring. Et pour augmenter les chances de succès dans ce segment concurrentiel, la marque française a fait appel au fameux Gore-Tex pour sa membrane interne, un grand nom gage de confort. Celle-ci devrait donc faire preuve d'étanchéité et de respirabilité, autant de caractéristiques susceptibles de maintenir l'intérieur de la veste Alias sec sous la pluie sans empêcher l'évacuation de l'humidité corporelle.

Une veste de tourisme avec membrane Gore-Tex

Sous cette membrane, une doublure thermique en Primaloft micro-polaire assurera l'isolation contre le froid. Amovible, elle n'empêchera pas l'utilisation de la Bering Alias aux beaux jours. Le système d'aération ADS similaire à celui qu'on trouve sur la veste Bering Reflex pourra alors entrer en action afin de favoriser la circulation de l'air.
Toujours dans un souci de confort, vous constaterez sur les photos que de nombreuses pattes de serrage permettront d'adapter la veste à votre morphologie, tout en réduisant les battements dus au vent, en particulier au niveau des bras et de la ceinture.
Autre atout de cette veste, elle embarque des coques Knox aux épaules, aux coudes et n'oublie pas le dos. Pas de concession malvenue au chapitre de la sécurité sur ce produit haut de gamme de Bering.
Le prix se révèle quant à lui dans la moyenne si l'on envisage l'équipement embarqué par la Bering Alias ; mais tablez tout de même sur un budget de 439 € (prix de lancement). Elle est fabriquée du S au 4XL.

 

Bering propose également le pantalon Alias coordonné à la veste.

Présentation publiée le mercredi 03 mars 2010 par Loïc Bonraisin
Dernière modification le mercredi 29 mai 2013

Vos commentaires