Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Veste Bering Maximus

Présentation

Les motards urbains soucieux d'élégance sont au coeur des préoccupations des fabricants, y compris des généralistes. Bering met donc à jour son offre textile. A côté du blouson Amber façon doudoune, la marque française cible une clientère masculine dont les tempes sont un peu plus grisonnantes avec la Maximus. Une veste matelassée pour rouler protégé avec une indémodable touche gentleman farmer.

Si vous souhaitez aller à l'essentiel, foncez lire la présentation de nos partenaires d'Urbaanews.com
De notre côté, on va s'attarder sur quelques détails qui nous laissent à penser que la Maximus n'est pas si mal nommée.

Tenue correcte exigée


Affichée à moins de 250 €, elle n'est que 10 € plus cher que le modèle Amber déjà cité et les les détails et la conception d'ensemble semblent avoir été soignés pour garantir une présentation correcte quelque soit le contexte.
Pour commencer, le ceintrage peut s'adapter à la morphologie de chacun grâce à une patte et 3 pressions au-dessus de chaque hanche.
La fiche technique annonce un système de serrage interne à la hauter des poignets illustrer son principe mais la coupe des manches devrait limiter la prise au vent et ainsi préserver le confort des amateurs de roadster y compris sur les voies rapides.

Rapport prestations / prix prometteur


La Maximus est taillée dans une toile tissée par Twiltex, une société brésilienne spécialisée dans le tissage d'étoffes texturées depuis 60 ans. Un savoir-faire qui devrait bénéficier à la stabilité de l'aspect dans le temps.
L'intérieur est constitué d'une doublure thermique complète 180g ce qui correspond au meilleur niveau proposé par Bering.
Pour résister honorablement aux averses, la Maximus a reçu un insert étanche de conception maison baptisé BW2Tech. Ici, c'est une membrane de niveau 500. Elle se veut donc aussi étanche que le Goretex bien que moins respirante mais aussi moins onéreuse. Cela devrait toutefois s'avérer suffisant pour assurer un séchage rapide pour éviter de porter une veste détrempée et par conséquent très perméable aux échanges thermiques.
Homologuée comme EPI, on peut espérer une résistance correcte à l'abrasion et à la traction de cette veste qui intègre logiquement des protections CE au niveau des coudes et des épaules. Pour préserver les vertèbles une poche destinée à recevoir une dorsale est prévue mais cette dernière n'est pas fournie pour maintenir le prix affiché sous le seuil psychologique de 250 €.
Côtés aspects pratiques, la Maximus propose pas moins de 6 poches extérieures complétées par 2 poches intérieures que l'on espére assez profondes pour accueillir un mobile avec un écran de 5,8 pouces.

Reste à mettre tout cela à l'épreuve des faits avec un test complet.

Présentation publiée le vendredi 25 janvier 2019 par Valentin Bayle

Vos commentaires