Le magazine d'actualité de l'équipement moto et scooter

Le flux RSS de l'Equipement.fr

Vêtement de pluie Tucano Urbano pantalon Panta Trip

Présentation

Même en été, la pluie n'épargne pas toujours les motards et scooteristes. Tucano Urbano propose donc une gamme de vêtements anti-pluie, dont ce Panta Trip, pantalon qui peut être porté seul ou en sur-couche.

Pantalon de pluie Tucano Urbano panta TripVêtement bien utile en cas d'averse inopinée, le pantalon anti-pluie continue de répondre présent dans les top-case, coffres et autres rangements de nos motos et scooters. Celui de Tucano Urbano que nous présentons, le Panta Trip, semble répondre aux standards du genre. Fabriqué dans un polyamide Oxford, que la marque annonce étanche et respirant, il devrait aussi bien protéger des averses que du vent. Le Panta Trip embarque une paire de bretelles qui permettront une bonne tenue sans exiger un serrage abdominal exagéré. Des inserts réfléchissants amélioreront la visibilité nocturne de cet équipement exclusivement disponible en noir.

Tucano Urbano Panta Trip : Pantalon de pluie, et plus si affinités

Le pantalon Tucano Urbano Panta Trip affiche en plus quelques spécificités appréciables, comme la présence de deux grandes poches cargo à rabats pression, disposées sur l'extérieur des cuisses, qui permettront de garder quelques effets personnels à portée de main. La marque ne précise pas si ce contenu sera protégé de l'humidité. Il s'avère également possible de l'équiper de coques CE optionnelles aux genoux, à mettre en place dans des poches prévues à cet effet. À ce tarif, un équipement de série aurait été apprécié.
Il serait en outre utilisable aussi bien en sur-pantalon que tel quel, et bénéficie pour cela d'une doublure interne - voilà qui explique (sans forcément légitimer) son prix relativement élevé. Le cas échéant, il conviendra sans doute de le choisir une taille plus petite.
Fabriqué du XS au 3XL, le pantalon Panta Trip de Tucano s'échangera contre 139 € (prix de lancement).

Présentation publiée le lundi 18 juillet 2011 par Loïc Bonraisin

Vos commentaires